Now Reading
Valorisation des données – 2 : Le management du SI (partie 2)
0

Valorisation des données – 2 : Le management du SI (partie 2)

by Cloud Guru6 octobre 2015

En association avec DIGORA, expert en valorisation des données, Cloud Guru vous propose une série d’articles sur ce sujet pendant quelques semaines. En complément, pour approfondir ce thème, nous vous invitons à télécharger le livre blanc « De l’infogérance de solutions complexes à la valorisation des données ».

Nous vous proposons dans ce dossier un cheminement initiatique. Nous aborderons tout d’abord la question de l’explosion des données liée à l’évolution des usages numériques de la société. Nous essaierons ensuite de mettre en perspective les enjeux et problématiques liés au management des systèmes d’information de toute entreprise.
Nous verrons d’ailleurs que l’évolution de ces enjeux et problématiques a une incidence évidente sur la ventilation des budgets informatiques sur lesquels nous nous arrêterons. Nous vous proposerons ensuite de réfléchir à la possibilité de dégager des budgets et des ressources humaines en envisageant l’infogérance de solutions complexes afin de les consacrer à la valorisation de données non seulement endogènes mais aussi exogènes contribuant ainsi à la différenciation de votre entreprise sur ses marchés.

2 – Les problématiques du management du système d’information (partie 2)

Avant de s’interroger sur les bonnes pratiques en termes d’infogérance de solutions complexes, il convient de faire un point sur les principaux objectifs recherchés par les organisations afin de mieux gérer leur système d’information.

Se concentrer sur son activité métier

Avec la multiplicité et la complexité des systèmes, des flux et des protocoles informatiques, certaines missions sont de plus en plus difficiles à mesurer par les responsables informatiques mais également pour les opérationnels (ressources humaines, commerciaux…). Il n’est donc pas étonnant de voir certains d’entre eux se plaindre de voir leurs activités centrales freinées par des processus informatiques obsolètes.

Objectif : Gérer des activités en phase avec la stratégie d’entreprise
Cependant, les points suivants vous en empêchent :

  • Les tâches chronophages et sans valeurs ajoutées pour l’entreprise (maintenance, mise à jour des programme …) : 70 % du coût d’un système d’information provient du facteur humain
  • L’évolution rapide des technologies, nécessitant une écoute et un suivi des nouvelles tendances
Objectif : Développer l’activité de l’entreprise
Cependant, les points suivants vous en empêchent :

  • Le manque de place du fait de la place prise par les infrastructures informatiques
  • L’évolution et la maintenance informatique représentent un budget de plus en plus important
  • Le délai de mise en œuvre de nouvelles applications nécessaires (ou lancement d’une nouvelle activité, l’évolution d’une activité existante …) est trop long

Améliorer la qualité des prestations informatiques

Certes l’aspect financier est important, mais il n’est plus le seul. Dans le but d’améliorer la satisfaction des clients « internes » et « externes », les responsables informatiques sont de plus en plus soucieux du suivi et du traitement des demandes concernant des anomalies du système d’information. En effet, le suivi des pannes logicielles ou matérielles, le respect des normes, la gestion des consommations en énergie, la sécurisation des données, la mise à jour des systèmes d’exploitation… tous ces éléments contribuent à augmenter la facture et prennent du temps.

De plus, ce travail incombe en grande partie aux équipes du support technique qui disposent d’une visibilité limitée des problèmes et ont en général très peu de moyen pour les résoudre de façon proactive.

On constate que les objectifs suivants sont souvent freinés par de nombreux inhibiteurs. Le manque de temps est bien sûr la principale raison évoquée, mais pas seulement. Il en ressort les conflits suivants :

Objectif : Fournir de la puissance au métier
Cependant, le point suivant vous en empêche :

  • Le manque d’évolutivité et de scalabilité des systèmes existants traditionnels
Objectif : Augmenter les niveaux de service
Cependant, les points suivants vous en empêchent :

  • L’hétérogénéité des demandes et des supports de transmission (email, téléphone,…)
  • L’absence de véritable politique d’amélioration des services
  • Le manque de compétences et de ressources humaines en interne
Objectif : Augmenter son niveau de sécurité
Cependant, les points suivants vous en empêchent :

  • La complexité des niveaux de sécurité en fonction du lieu de connexion des utilisateurs
  • L’incompatibilité potentielle avec les systèmes existants
Objectif : Garantir la confidentialité des données
Cependant, le point suivant vous en empêche :

  • Les réticences en interne
Objectif : Améliorer la disponibilité des services informatiques
Cependant, les points suivants vous en empêchent :

  • Les erreurs humaines, les conceptions défectueuses
  • Le manque de personnel pour assurer des plages de services de plus en plus étendues
Objectif : Assurer la continuité de service
Cependant, le point suivant vous en empêche :

  • ·   Les restrictions budgétaires, les pannes de composants

 

Ces affrontements reflètent une réalité de plus en plus prégnante  dans les entreprises. L’informatique, qui était censée apporter des économies d’échelles, de la simplicité, apparait comme un poids difficile à faire évoluer sans une réelle remise à plat des fondements et des besoins. L’arrivée du Cloud Computing est en cela une excellente opportunité pour lancer le débat.

 

Pour en savoir plus, nous vous invitons à télécharger le livre blanc DIGORA / MARKETOR

{lang: 'fr'}
About The Author
Cloud Guru

Vous souhaitez réagir sur cet article ?