Now Reading
Valorisation des données – 2 : Le management du SI (partie 1)
0

Valorisation des données – 2 : Le management du SI (partie 1)

by Cloud Guru16 septembre 2015

En association avec DIGORA, expert en valorisation des données, Cloud Guru vous propose une série d’articles sur ce sujet pendant quelques semaines. En complément, pour approfondir ce thème, nous vous invitons à télécharger le livre blanc « De l’infogérance de solutions complexes à la valorisation des données ».

Nous vous proposons dans ce dossier un cheminement initiatique. Nous aborderons tout d’abord la question de l’explosion des données liée à l’évolution des usages numériques de la société. Nous essaierons ensuite de mettre en perspective les enjeux et problématiques liés au management des systèmes d’information de toute entreprise.
Nous verrons d’ailleurs que l’évolution de ces enjeux et problématiques a une incidence évidente sur la ventilation des budgets informatiques sur lesquels nous nous arrêterons. Nous vous proposerons ensuite de réfléchir à la possibilité de dégager des budgets et des ressources humaines en envisageant l’infogérance de solutions complexes afin de les consacrer à la valorisation de données non seulement endogènes mais aussi exogènes contribuant ainsi à la différenciation de votre entreprise sur ses marchés.

2 – Les problématiques du management du système d’information

Avant de s’interroger sur les bonnes pratiques en termes d’infogérance de solutions complexes, il convient de faire un point sur les principaux objectifs recherchés par les organisations afin de mieux gérer leur système d’information.

Optimiser les coûts du système d’information

La prolifération des infrastructures (d’application, de développement, de test, de stockage…) entraîne inévitablement un surcoût qui peut être important. Des infrastructures nombreuses et dispersées entraînent à la fois des coûts de maintenances élevés, mais également la création de multiples lignes budgétaires qui ne sont parfois même pas identifiables.

Dans ce contexte, il est difficile d’agir sur des coûts lorsque ceux-ci n’apparaissent pas clairement dans un budget, où sont difficiles à évaluer. On constate souvent que les objectifs suivants sont souvent freinés par de nombreux inhibiteurs. Il en ressort les conflits suivants.

Objectif : Réduire les coûts
les points suivants vous en empêchent :

  • La multiplication directe des infrastructures (serveurs, stockage, réseau…)
  • L’indisponibilité fréquente de certaines ressources (humaines, matérielles…)
  • La redondance de certaines applications
  • La dispersion physique des ressources
  • Les investissements ne sont pas optimisés
  • Le ticket d’entrée (investissement nécessaire pour mettre en œuvre/utiliser un SI) est important
  • La politique d’investissement interne [1] qui privilégie le CAPEX[2] à l’OPEX[3]
Objectif : Variabiliser les coûts en fonction de l’activité
Les points suivants vous en empêchent :

  • Les frais fixes de fonctionnement de l’infrastructure informatique sont trop élevés
  • Mon infrastructure informatique parfois n’est pas bien dimensionnée par rapport à mes besoins

 

Accompagner l’évolution de l’entreprise

La vie d’une entreprise est rythmée par des évolutions stratégiques de plus ou moins grande ampleur. En effet, elle peut :

  • connaître une croissance interne (création d’un nouveau service/produit, nouveau marché…)
  • acquérir une société concurrente ou complémentaire, ou faire l’objet d’un rachat.

Dans tous les cas, le volume et le périmètre d’activité de cette dernière sera impactée. L’informatique doit être capable de suivre cette évolution sans la freiner :

Objectif : Faire fluctuer à la hausse ou à la baisse les besoins en informatique en fonction de l’activité
les points suivants vous en empêchent :

  • Les difficultés à anticiper ces variations d’activité
  • Les obligations contractuelles ne permettent pas de faire varier les ressources informatiques
Objectif : Mettre en œuvre rapidement de nouveaux services/ usages/ applications métiers*
Cependant, les points suivants vous en empêchent :

  • La complexité et l’hétérogénéité des technologies, des plateformes …
  • Le manque d’expériences et de retours qualitatifs sur ce genre de mises en œuvre

*Idéalement la mise en place de nouveaux services doit être proposée dans une unité d’œuvre propre à l’activité du client (au magasin ouvert dans le retail, au camion mis en service dans le transport, au lit dans les cliniques ou hôpitaux…)

Objectif : Mettre en place une politique informatique respectueuse de l’environnement (GreenIT)
les points suivants vous en empêchent :

  • Les difficultés à disposer d’informations quantifiées permettant alors de prendre des décisions à la fois économiques et écologiques
  • La mobilisation de plusieurs services : les impacts vont bien au delà de la DSI et doivent faire l’objet d’un accompagnement spécifique à travers une conduite du changement adaptée

 

[1] Les taux d’intérêts au plus bas en ce moment et l’action des banques peuvent favoriser le CAPEX.

[2] Le Capex (Capital Expenditure) désigne les dépenses d’investissement consacrées à l’achat de biens et d’équipements.

[3] A l’inverse, l’Opex (Operating Expenses) se représente l’ensemble des dépenses de fonctionnement destinées à exploiter un produit ou un système : la rémunération des employés, le loyer, les énergies (eau, électricité, pétrole, …), les dépenses de communications (Internet, téléphone…) …

(Suite et fin de cet article la semaine prochaine)

Pour en savoir plus, nous vous invitons à télécharger le livre blanc DIGORA / MARKETOR

{lang: 'fr'}
About The Author
Cloud Guru

Vous souhaitez réagir sur cet article ?