Now Reading
Un Cloud souverain pour la France ?
0

Un Cloud souverain pour la France ?

by Cloud Guru26 mars 2012

Un Cloud souverain pour la France ?
C’est la question que pose Loïc Rivière, délégué général de l’Association Française des Éditeurs de Logiciels, sur le site de « La Tribune ».

Quelques extraits :

La nécessité d’un Cloud souverain, à l’instar des G-Cloud européens ou américain ne fait plus débat. Le Gouvernement ne doit pas disperser ses efforts en apportant désormais apporter son soutien à un unique projet, compétitif face aux réalités du marché et susceptible d’entraîner un écosystème industriel dans son sillage.

(…) Les collaborateurs de ces entreprises et de ces administrations pourront dès lors accéder à des données, souvent stratégiques, où qu’ils soient, et depuis tous les types de terminaux d’accès. Ils pourront interagir en interne avec leurs environnement de travail sur tous les processus métier et à l’extérieur avec leur communauté, de clients, partenaires, etc… ou les administrés et les citoyens. C’est ce que, notamment, promet et permet le Cloud computing, dont l’offre aux entreprises connait un véritable essor.

Entre 200 000 et 300 000 créations d’emplois attendues

Ce nouveau « mode de consommation » de la ressource informatique représente bien plus qu’une rupture technologique (discutable) ou de business model (indiscutable)… C’est toute la société qui en sera changée. (…)
Le Cloud conditionne enfin la viabilité des promesses du Big data, le traitement de données hétérogènes, non structurées et pour l’analyse desquelles la puissance du Cloud et des outils logiciels auront un impact décisif.

Un unique projet, compétitif et ouvert et porté par l’écosystème du logiciel

(…) Le Gouvernement a fort heureusement bien compris ces enjeux, qui souhaite à travers le Grand emprunt, soutenir un grand projet français de Cloud souverain à hauteur d’un investissement de 135 millions d’€.

« Un projet », et non plusieurs, car le saupoudrage, conduirait en la matière à l’échec. La taille de notre marché national est trop réduite et les investissements trop lourds pour que deux initiatives concurrentes puissent coexister. Intrinsèquement porteur d’un écosystème d’acteurs industriels, en premier lieu les éditeurs de logiciels qui tirent l’essentiel du marché du cloud computing, ce projet devra répondre aux critères suivants : compétitivité, ouverture et dimension potentiellement européenne. Le Gouvernement devra donc trancher en fonction de ces critères dans la mise en compétition des projets, selon une vision de long terme centrée sur le développement de notre écosystème logiciel en France.

Pour en savoir plus :
> L’article de la tribune

{lang: 'fr'}
About The Author
Cloud Guru

Vous souhaitez réagir sur cet article ?