Now Reading
S.I. 100% Cloud : qu’en pensent les DSI ?
0

S.I. 100% Cloud : qu’en pensent les DSI ?

by Cloud Guru29 juin 2012

 

ZDnet ouvre un débat avec 3 DSI, se basant sur la montée en puissance du Cloud. Est-il envisageable, aujourd’hui, de construire un système d’information sur des solutions 100% Cloud computing ?
3 DSI ont été interrogés. Voici quelques extraits de leurs réponses :

Témoignages des responsables de système d’information d’ArcelorMittal, Monoprix et Bouygues Telecom.

« Ce n’est pas si fréquent dans l’univers des systèmes d’information, mais notre direction a peut-être plus faim de Cloud que nous en tant qu’IT » plaisantait à l’occasion d’une table ronde organisée par CSC, Georges Mélon, directeur informatique et infrastructure Europe pour ArcelorMittal.
(…) « Nous avons quelques initiatives, mais très honnêtement qui sont plus de niche, notamment en matière de communications unifiées. Mais nous avons beaucoup de réflexions tous azimuts en cours, avec une préoccupation en tête : quelle valeur cela peut-il apporter pour nos métiers et en quoi cela contribuera-t-il en définitif à notre modèle économique ?  » pose comme préalable Georges Mélon.
(…) Pour les entreprises dont le SI se caractérise par un fort existant, la migration vers des solutions de type Cloud est confrontée à des limites très opérationnelles. Et si des projets de Cloud sont initiés, le tout Cloud n’apparaît cependant pas comme une fin en soi.

François Messager, DSI de Monoprix, pose également des conditions au Cloud dans l’entreprise. Pour ce dernier, recourir à des solutions de Cloud Computing sur ce qui constitue le cœur de métier de Monoprix, à savoir le transactionnel, est perçu comme « extrêmement difficile » à envisager. « On sera toujours dans le dur, dans le fond de la mine » commente-t-il.
Des initiatives néanmoins ? Oui, mais pour les domaines périphériques du SI. « Ce qu’on peut voir aujourd’hui, et qui est bien à l’état d’initiatives simplement, touche plutôt ce qui est à l’extérieur de l’entreprise : comment attaquer directement le client commercialement, entrer sur un iPhone, etc. La question qui se pose ensuite, c’est comment on intègre ces processus externes aux processus internes, et là, la réponse n’est pas écrite » précise le DSI.
« J’ai un peu peur de l’effet de mode autour du Cloud et je m’interroge sur la réalité dans l’activité opérationnelle des entreprises » ajoute encore François Messager. (…)

« Je ne sais pas qui a répondu à l’enquête, mais quand je vois des chiffres très fort je me dis qu’il doit y avoir une majorité de SSII dans le panel, et une minorité de DSI » déclare Alain Moustard, DSI de Bouygues Telecom en préambule. « De toute façon, le Cloud nous n’y échapperons pas, car de manière évidente cela apporte rapidement un service à l’utilisateur final. C’est indéniable, et c’est l’énorme avantage » ajoute-t-il.
(…) « Le reste, c’est juste le cœur de métier. Pour nous, c’est par exemple la facturation, toute la chaîne qui porte les services de nos clients. Donnons-nous rendez-vous dans trois ans, et à cette date je ne pense pas que nous aurons mis cela dans le Cloud. Il faut arrêter de dire que tout va passer dans le Cloud. Il y a 20 ans, on promettait la fin de Cobol, or il existe toujours. On disait également que tout serait en Inde, c’est faux. Tout en infogérance ? C’est faux aussi » insiste Alain Moustard, dont la DSI est par ailleurs fournisseur de services de type IaaS à des entités du groupe Bouygues.

Pour en savoir plus :
> l’article de ZDNet

{lang: 'fr'}
About The Author
Cloud Guru

Vous souhaitez réagir sur cet article ?