Now Reading
Réinvestir les économies du Cloud
0

Réinvestir les économies du Cloud

by Cloud Guru12 mars 2013


Le MagIT interroge Ludovic Tassy, le DSI du groupe Alain Afflelou, à propos de l’avenir des DSI et de la montée en puissance du Cloud : faut-il refonder le modèle de la direction informatique ? Extraits :

LeMagIT : Au travers de l’Agora des DSI (club qui réunit des directeurs informatiques pour la plupart de sociétés de taille intermédiaire) que vous présidez, quels vous paraissent être les grands enjeux de ce métier aujourd’hui ?

Ludovic Tassy : La création de valeur est le sujet du moment. Cette volonté se décline tant avec des chantiers portant sur l’optimisation (via la virtualisation, le Cloud, le remplacement d’un ERP…) qu’avec des projets portant sur le monde Internet. D’autant que cette année, l’environnement économique nous contraint à être encore plus vigilant sur le respect des enveloppes budgétaires. Optimiser le run, le fonctionnement du SI, pour dégager des moyens pour le change, les projets, devient donc essentiel.

LeMagIT : Est-ce que le Cloud reste la piste la plus prometteuse pour optimiser le run?

L.T. : Oui. Dans l’ensemble de la partie hardware et back-office, les économies potentielles sont importantes. Dans le modèle classique, la DSI achetait des baies de stockage ou des serveurs qu’elle finançait sur trois ans. Or, les cycles projets se raccourcissant, ces matériels devaient être remplacés avant même d’avoir été totalement amortis. Aujourd’hui, le modèle consiste à faire fonctionner sur des environnements dédiés, fortement optimisés grâce à la virtualisation par exemple, les applicatifs ayant les exigences de sécurité les plus importantes (ERP, messagerie). Et, pour tout le reste, notamment les environnements de développement, de tests et de recettes – ce qui représente énormément de ressources -, à se tourner vers des systèmes dans le Cloud, avec des SLA plus faibles. Sur la production, chez Alain Afflelou, ce modèle devrait nous permettre d’économiser entre 10 et 15 %, qui seront réinvestis dans les projets et la prospective.

LeMagIT : Quelles sont les compétences que doit réunir la DSI pour gérer cette nouvelle donne ?

L.T. : La DSI doit répondre à trois problématiques complémentaires. Le maintien d’une compétence technique, car elle doit être en mesure de dialoguer avec les experts présents chez ses prestataires. La capacité à orchestrer les services, qu’ils soient fournis par l’interne ou par un prestataire, ce qui renforce le rôle des architectes. Enfin, la DSI doit s’armer de chefs de projets davantage fonctionnels que techniciens. L’expertise technique – production ou connaissance des outils – a vocation à être outsourcée chez des spécialistes. En tout cas, dans les DSI de taille intermédiaire.
[…]

Pour en savoir plus :
> L’interview du MagIT

{lang: 'fr'}
About The Author
Cloud Guru

Vous souhaitez réagir sur cet article ?