Now Reading
PME : transformer le Cloud en atout
0

PME : transformer le Cloud en atout

by Cloud Guru30 mars 2015

Laurène Rimondi livre pour le Nouvel Economiste un article sur le cloud computing et l’intérêt qu’il présente pour les PME.
C’est un rappel assez exhaustif de quelques avantages et notions qu’il est intéressant de garder à l’esprit. Extraits :

Des logiciels à la demande (SaaS, Software as a Service), à la location d’infrastructures (IaaS, ou Infrastructures as a Service), en passant par l’environnement nécessaire aux développeurs (PaaS, Platform as a Service), le cloud séduit de plus en plus d’entreprises. Selon l’étude PAC CloudIndex, en France, 3 entreprises sur 10 ont fait le choix de migrer dans le nuage, et une sur deux utilise des services associés. Le cloud devrait encore croître de 39 % par an en moyenne d’ici 2018. Preuve de son potentiel, la ruée des capital-risqueurs sur ce marché. […]

La croissance du secteur est portée par les entreprises qui l’utilisent déjà plutôt que par les nouveaux clients, selon Cloudindex. Un signe que les utilisateurs le plébiscitent une fois adopté. Dans 48 % des cas, les utilisateurs ont recours à des services de types SaaS, contre 29 % pour le IaaS, qui répond plutôt aux besoins de stockage des ETI, et 5 % pour le PaaS, réservé aux développeurs chevronnés. La prédominance du SaaS s’explique par l’importance des besoins auxquels répondent ces services, comme la messagerie. Malgré des performances qui détonnent dans un contexte de morosité économique, la généralisation du cloud reste lente. Si les grands comptes l’ont déjà intégré dans leurs habitudes, les petites et moyennes entreprises se montrent plus réticentes.

Parmi les craintes des PME, la sécurité arrive en tête (une sur deux, selon CloudIndex), suivie par le manque de solutions adaptées au métier, puis par l’idée qu’il n’y a pas de gains financiers démontrés et qu’une transition serait trop problématique. […]

Les grands usages du cloud : messagerie, partage, sauvegarde et CRM

Abouties d’un point de vue technique et financier, certaines applications SaaS permettent aux PME d’accéder facilement à des services supplémentaires que les petites structures n’ont pas toujours les compétences de construire en interne. Rapides à installer, facturées à l’utilisation tout en étant très évolutives, elles sont un atout dans un contexte informatique en perpétuel changement. “ […]

Plébiscitées mais encore sous-utilisées, les messageries professionnelles proposent des services très accessibles. Alors que beaucoup d’entreprises sont encore sur des solutions internes, celles qui sont passées sur le cloud choisissent le plus souvent des offres de base, type Gmail. Or seules les solutions professionnelles, telles qu’Office 365 ou Google Apps for Work, garantissent une sécurité des données adaptée. […]

La gestion de la relation client doit aussi pouvoir être accessible par l’ensemble des collaborateurs via un outil dédié (GRC ou GRM en anglais). Les solutions cloud de type Salesforce ou Microsoft Dynamics CRM centralisent et rendent disponibles ces informations auprès des équipes. Un gain de sécurité et de performance par rapport aux applications internes. Enfin, si toutes les entreprises possèdent des solutions antivirus et antispam, externaliser ces services (Altospam ou Neo Spam) est un bon moyen de limiter leur impact sur la performance des serveurs.

[…]

Les économies annoncées

Grâce à la mutualisation, l’informatique dans le nuage entraîne des économies d’échelle. En évitant ou limitant les investissements initiaux, il permet de rationaliser les dépenses informatiques. Facturé à la consommation réelle, le principal intérêt du cloud réside donc dans la réduction des coûts, puisque les entreprises ne paient que ce qu’elles consomment. D’autant qu’au niveau comptable, il est considéré comme une dépense de fonctionnement et non plus d’investissement, il n’est donc plus nécessaire de les amortir. […]

La difficile évaluation des besoins

Un bénéfice tout de même à nuancer. Selon une étude Vanson Bourne commandée par Elastichosts, la moitié de la puissance louée par les entreprises serait inutilisée. Par prudence ou mauvaise appréciation, elles ont tendance à souscrire des ressources supérieures à leurs réels besoins. Des systèmes d’automatisation de la gestion des services cloud existent pourtant, utilisés par seulement 14 % des entreprises. Selon KPMG, plus d’un tiers des entreprises interrogées estiment également que les coûts de mise en place ont été plus élevés que prévu. Aussi, s’adresser à un prestataire qui propose un accompagnement peut s’avérer un choix judicieux. […]

La continuité d’activité

Au-delà des économies d’échelle offertes par l’hébergement public, le cloud dit privé – sur des serveurs appartenant à l’entreprise – permet d’éviter les coûts supplémentaires liés aux sinistres qui peuvent toucher l’entreprise (inondation, vol, etc.), en assurant une continuité de l’activité. Afin de profiter des avantages comparés, les entreprises se tournent de plus en plus vers des solutions mixtes. “En cas de sinistre majeur, le délai pour rapatrier les données sur un serveur externe est long. Sur des solutions hybrides, il existe un système de protection et de reprise d’activité, plus élaboré que la simple sauvegarde, qui permet de récupérer les fichiers, les applications et le système d’exploitation immédiatement et sans compétence particulière”, plaide Luc D’Urso, PDG de Wooxo.

Le cloud hybride est donc plébiscité par les utilisateurs. […]

> Pour en savoir plus, l’article du nouvel économiste

{lang: 'fr'}
About The Author
Cloud Guru

Vous souhaitez réagir sur cet article ?