Now Reading
Numérique et Environnement : un livre blanc fait le point
0

Numérique et Environnement : un livre blanc fait le point

by Cloud Guru26 mars 2018

La transition numérique est-elle compatible avec la transition écologique ? C’est une question à laquelle tente de répondre un nouveau livre blanc édité conjointement par l’Iddri, FING, WWF France et GreenIT.fr.

Cet ouvrage est introduit ainsi par Frédéric Bordage (Fondateur de GreentIT.fr)  :
« Le numérique n’est qu’un outil parmi d’autres pour construire un avenir souhaitable pour nos enfants. Mais son omniprésence nous impose d’y prêter une attention particulière. Au fil de ces 15 dernières années, la communauté historique des experts responsables a acquis la conviction qu’il est possible de créer de la valeur – économique, sociale et sociétale – grâce au numérique, tout en réduisant son empreinte environnementale. Nous sommes donc ravis de participer à cette réflexion. À notre connaissance, c’est la première fois que des visions aussi complémentaires et solides se rencontrent pour proposer ensemble une « boîte à outils » opérationnelle. Dans ce Livre Blanc, nous apportons des pistes concrètes pour soutenir, améliorer, et diffuser les outils et méthodologies mis au point par les acteurs de terrain. Les enjeux sont de taille et notre ambition à la mesure : accélérer effectivement la convergence entre numérique et développement durable ; et positionner la France comme un exemple à suivre dans ce domaine. Rêvons d’un nouveau siècle des Lumières axé sur la préservation de la planète et une plus grande équité sociale, où le numérique joue un rôle parce qu’il est utilisé avec intelligence et raison. »

[…] Ce Livre Blanc est issu d’une collaboration inédite. Il n’entend pas faire la synthèse de toutes les propositions existantes, mais a vocation à lancer le débat sur les mesures les plus appropriées, à susciter des contre-propositions et des propositions complémentaires, à nourrir la réflexion des pouvoirs publics qui veulent passer à l’action ou renforcer celles déjà entreprises. Il a vocation à ouvrir un nouvel agenda politique.
Ce livre blanc propose notamment 26 mesures pour améliorer la transition environnementale, réparties en 4 chantiers. Voici par exemple les 6 mesures préconisées dans le cadre du chantier, « réduire l’empreinte écologique du numérique » :

Pistes d’action pour réduire l’empreinte écologique du numérique.

  1. Faire de la France et de ses territoires les champions de la réparation et du réemploi des équipements numériques, en améliorant le financement des acteurs du secteur : application d’un taux de TVA réduit sur leurs activités, augmentation de l’éco-contribution des producteurs, modulation de cette contribution selon le niveau d’éco-conception des produits, etc.
  2. Allonger à cinq ans la durée de garantie des équipements numériques, généraliser l’affichage « durabilité » de ces produits (empreinte environnementale, durée de vie, réparabilité, disponibilité de pièces détachées) et l’élargir aux services numériques.
  3. Être exemplaires en renforçant les démarches Green IT dans les administrations nationales et locales : à la fois du côté des équipements (fixation d’objectifs sur l’allongement de leur durée d’utilisation, l’augmentation du taux de réemploi, l’achat d’équipements neufs labellisés ou d’équipements reconditionnés, etc.) et du côté des services numériques (conception responsable ou à défaut éco-conception, clauses écologiques dans les appels d’offres, etc.). Au niveau national, cela passe notamment par la mise à jour et l’application de la circulaire du 3 décembre 2008
  4. Définir une méthodologie commune d’évaluation des démarches Green IT des organisations en s’appuyant sur les travaux existants des acteurs de terrain, et rendre obligatoire l’inclusion d’un bilan Green IT dans les rapports extra-financiers des entreprises
  5. Soutenir le développement – au niveau français et/ou européen – d’un label « numérique responsable » pour les entreprises de services numériques, puis faire de ce label un critère de sélection lors des appels d’offre publics, au niveau national et local.
  6. Rendre obligatoire l’éco-conception des sites web et services en ligne publics et des entreprises totalisant plus de 500 millions d’euros de chiffre d’affaires, en complétant l’obligation légale en matière d’accessibilité numérique à laquelle ils sont déjà soumis.
  7. Faire une revue de l’application effective de la Loi contre l’obsolescence programmée, afin d’identifier les freins à sa bonne application, et favoriser les recours en participant à la connaissance large de cette dispositionVous pouvez découvrir l’ensemble des mesures préconisées en lisant ce livre blanc.

Pour en savoir plus :
> Le livre blanc « Numérique et environnement »

Vous souhaitez nous soumettre un article pour publication ou avez besoin d’assistance pour en écrire un ou plusieurs ? Contactez nous ci-dessous pour en discuter !

{lang: 'fr'}
About The Author
Cloud Guru

Vous souhaitez réagir sur cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.