Now Reading
Les DSI voudraient jouer un rôle plus stratégique
0

Les DSI voudraient jouer un rôle plus stratégique

by Cloud Guru27 décembre 2012

Un étude CA Technologies, rapportée par Les Echos, regrette le faible rôle stratégique confié aux directeurs des systèmes d’information. Extraits :

« Le DSI est souvent considéré comme un sous-traitant par sa direction générale », se désole Jean-Michel Mougeolle, Directeur du Service d’Information du réseau de franchises Mikit. Conséquence : « beaucoup d’entreprises ont encore un système informatique à la papa, sans aucune souplesse de fonctionnement », décrit le DSI. Selon lui, les DSI devraient être considérés comme des membres à part entière du comité exécutif de leurs entreprises. Fréquente dans les grandes entreprises du Cac 40, cette situation est beaucoup plus rare dans les moyennes entreprises.

4 raisons pour inviter le DSI au Comex :

1. Anticiper les besoins
Tenu au courant de la stratégie de l’entreprise, le DSI peut anticiper de nouveaux besoins pour éviter les bugs. Par exemple, en prévoyant dès l’installation d’un réseau social interne qu’il devra accueillir 100 nouveaux collaborateurs l’année suivante.

2. Défendre un investissement
Bien souvent le retour sur investissement d’un outil d’optimisation est difficile à évaluer, le DSI peut répondre à ceux qui n’y voient qu’un risque financier, en soulignant les opportunités du projet.

3. Améliorer site seo analyzer
l’usage des outils

En se rapprochant des directions métiers de l’entreprise, le DSI peut repérer comment fluidifier l’utilisation du système informatique par tous les salariés.

4. Briser les préjugés
Plus au fait des réalités du numérique, le DSI peut briser les nombreux préjugés qui existent encore à propos de la culture informatique chez les hauts-dirigeants.

[…] Les responsables informatiques s’appuient sur un triste constat. 70 % d’entre eux ne sont jamais impliqués dans les prises de décision stratégiques tandis que 77 % d’entre eux ne rendent pas de comptes quotidiens au PDG de leur entreprise. Plus symptomatique encore, pour 35 % d’entre eux, leur comité de direction ne voit l’IT que comme un poste de dépenses obligatoires.

Pour en savoir plus :
> l’article des Echos

{lang: 'fr'}
About The Author
Cloud Guru

Vous souhaitez réagir sur cet article ?