Now Reading
Le passage au cloud pour un éditeur de logiciel, enjeux et points de vigilance
0

Le passage au cloud pour un éditeur de logiciel, enjeux et points de vigilance

by Cloud Guru20 janvier 2012

Un point de vue de William Rang, CTO de ip-label, et proposé par Marie-Paule LOPEZ.

 

Le passage aux plateformes de cloud computing (Iaas, Paas ou SaaS) pour un éditeur offre beaucoup d’avantages. Nous pouvons citer par exemple:

 

  1. Une réduction des coûts d’infrastructures,
  2. Une allocation des ressources « à la demande »,
  3. Un déploiement rapide.

Cependant, ces avantages doivent être mis en perspective avec les inconvénients de ce type de plateforme. Dépendant du type de « niveau » ciblé par l’éditeur, en particulier dans le cas d’une migration vers une plateforme de type IaaS ou Paas, l’effort à consentir pour une migration est plus ou moins élevé.
Dans le cas d’une migration vers une infrastructure IaaS (le prestataire de cloud propose des machines virtuelles), l’effort de développement peut être assez minime, puisqu’il s’agit bien souvent d’installer les différents composants de l’offre de l’éditeur sur les images proposées par le prestataire de cloud. Si maintenant, l’éditeur veut pouvoir bénéficier de la puissance du cloud, et en particulier de l’élasticité de la plateforme, l’architecture du logiciel doit souvent être adaptée pour tenir compte des contraintes de la plateforme.
Dans le cas d’une migration vers une offre PaaS, la quantité de travail à réaliser est souvent plus importante mais le bénéfice apporté par ce type d’approche est plus élevé que pour le IaaS car le prestataire de cloud prend en charge des opérations de plus haut niveau (déploiement des patch de sécurité des composants, redémarrage des composants, réplication des SGBD, …).
Quelle que soit l’approche envisagée, plusieurs éléments nouveaux doivent être pris en compte :

  1. Les contraintes imposées par la plateforme demandent souvent un nouveau design du logiciel pour maximiser les apports de la plateforme de cloud,
  2. Le cout d’hébergement du logiciel sur la plateforme de cloud doit être déterminé le plus tôt possible afin d’aligner le modèle économique de vente et éviter toute mauvaise surprise,
  3. Le modèle économique de facturation du prestataire de cloud doit être pris en compte à tous les niveaux (design de l’architecture, développement des différents modules, optimisation du logiciel une fois terminé).

Ceci dans le but de réduire la consommation à son minimum et ainsi optimiser le ROI.
Les équipes de développement doivent être sensibilisées au modèle de facturation du prestataire de cloud le plus tôt possible. La logique devant être orientée vers un développement de composants simples pouvant être ensuite parallélisés à l’infini pour suivre une montée en charge du logiciel en fonction de son succès.
Dans tous les cas, l’instrumentation du logiciel devient plus que jamais nécessaire, l’éditeur perdant en partie la main sur l’infrastructure. Puisque les ressources physiques des plateformes de cloud computing sont mutualisées entre plusieurs clients, il devient vital, pour le suivi de la performance, l’anticipation de la montée en charge, le suivi des SLA (engagement des niveaux de services), de disposer d’indicateurs de suivi fournis par un tiers et opposables à ceux du prestataire de cloud. Ces indicateurs devront prendre en compte la performance de l’infrastructure mais surtout la qualité perçue par l’utilisateur final (QoE), cette information permettant à la fois de s’assurer que l’ensemble du logicel fonctionne bien, mais aussi de valider s’il faut ou non augmenter la capacité pendant des périodes chargées (ou bien la diminuer).

Partout dans le monde, les solutions ip-label mesurent la qualité des applications telle que les utilisateurs la perçoivent : applications métiers mais aussi plates-formes web, voix et même télévision sur IP. Véritable tiers de confiance grâce à sa propre infrastructure de métrologie (près de 100 millions de mesures quotidiennes) et à son Institut indépendant, ip-label est sollicité par les grandes entreprises et leurs prestataires pour maîtriser la performance de leurs applications critiques, gage de compétitivité, mais aussi par les opérateurs télécoms et infogérants soucieux de la robustesse de leurs infrastructures.

{lang: 'fr'}
About The Author
Cloud Guru

Vous souhaitez réagir sur cet article ?