Now Reading
Le Big data, un process inversé
0

Le Big data, un process inversé

by Cloud Guru21 février 2012

Hervé Rolland, IBM France, publie un long article de 2 pages sur Silicon DSI, intitulé : “Le Big data ? c’est un process inversé”.
En voici quelques extraits significatif.

“Jusqu’ici nous avions des responsables métiers qui demandaient à la DSI: “‘S’il vous plaît, pourriez-vous me fournir telles ou telles données une fois par mois, sinon au moins une fois par trimestre?”….  Aujourd’hui  l’avènement du ‘big data’ nous conduit à l’inverse : la DSI se doit de rassembler toutes les données disponibles ou presque, et doit les mettre à disposition des managers, le plus rapidement possible et jusque sur des iPad !”.

La réalité des 3 V
Le ‘big data’, comment le définir?
“Ce nouveau concept renvoie bien à une réalité, celle des “3 V”:
-la volumétrie: c’est bien une caractéristique du ‘big data’;
-la variété des sources : le RFID, le flux des appels sur un call-center;
-la vélocité : certains produits pourraient disparaître du marché parce que leur réputation peut être saccagée par de fausses rumeurs, des messages très négatifs attisés par des concurrents…

“L’un des intérêts principaux du ‘big data’ est sans doute sa capacité à transformer des volumes de données en informations pertinentes et utiles. Selon une étude récente, 81% des cadres dirigeants admettent qu’ils n’ont pas les bonnes informations pour prendre leurs décisions de façon sereine ; ils reconnaissent qu’ils ignorent la qualité, la pertinence des données. C’est la complainte souvent entendue:  “Il y en a tellement qu’on ne sait pas les exploiter!”

Ce n’est pas sans risques…
“Face à cette volumétrie, il faut aussi prendre quelques précautions, savoir sécuriser et protéger certaines informations qui peuvent être confidentielles et doivent le rester.
Là aussi, il existe des solutions comme celle de Guardium, qui détecte toute tentative d’accès à une base de données sans autorisation. Le système doit pouvoir déterminer si le fait de contourner ou tenter de contourner un ‘firewall’ est dû à une erreur de ‘manip’ ou une tentative de piratage.

“Le paradoxe du Big Data, c’est que certaines données peuvent être d’une très grande richesse. Parfois, on en doute. Dans tous les cas de figure, ne faut-il pas commencer par les sécuriser?
L’anonymisation des données constitue désormais une question clé. En France, la réglementation de la CNIL (Informatique et Libertés) ou certaines directives européenne ne laissent pas le choix.”
Les contrats d’infogérance soulèvent également cette question de la sécurité du lieu d’hébergement et de sa situation géographique: “Certains prestataires ne se privent pas d’exporter les données qui leur sont confiées jusqu’en Asie -en Inde, par exemple. Mentionnons aussi les régles applicables à la protection de la vie privée, dans le cas de la géolocalisation, par exemple, le tracking des véhicules et donc des personnes… Ainsi, comment désactiver la géolocalisation sur certaines plages horaires?

Pour en savoir plus :

> L’article complet de silicon DSI

{lang: 'fr'}
About The Author
Cloud Guru

Vous souhaitez réagir sur cet article ?