Now Reading
L’avenir du Cloud Computing : 5 prévisions
0

L’avenir du Cloud Computing : 5 prévisions

by Cloud Guru3 septembre 2014

On entend beaucoup d’histoires à propos du cloud, surtout depuis un ou deux ans, depuis que des dizaines de startups ont été cotées et que davantage sont en passe de l’être. Voici ce que je considère être le top cinq des prévisions en matière de cloud pour les années à venir.

1. Davantage d’applications disponibles dans le cloud

Les logiciels les plus récents étant dès leur conception pensés pour le cloud, on peut prévoir que, d’ici 2016, plus d’un quart de toutes les applications (environ 48 millions) seront disponibles dans le cloud (source : Global Technology Outlook: Cloud 2014: A More Disruptive Phase).

Cela prend tout son sens si vous considérez qu’environ 56 % des entreprises voient le cloud comme un facteur de différenciation stratégique, et qu’environ 58 % dépensent plus de 10 % de leurs budgets annuels dans des services cloud. Dans une enquête récente sur l’adoption du cloud d’entreprise, Everest Group affirme même que l’adoption du cloud permet l’excellence opérationnelle et une innovation accélérée.

MP900426527

2. Croissance accrue sur le marché du cloud

Selon Gartner, le cloud est là, et l’on assiste à une accélération mondiale. En se basant sur leurs prévisions pour 2011-2017, Gartner prévoit que l’adoption du cloud devrait atteindre 250 milliards de dollars d’ici 2017. Au quatrième trimestre 2013, nous avons vu cette prévision soutenue par des entreprises dans le monde entier – des entreprises qui comptaient toujours plus sur le cloud pour développer, commercialiser et vendre des produits, gérer des chaînes d’approvisionnement, et plus encore.

Dans la même prévision, Gartner suggérait également que le marché mondial du logiciel sous forme de services (SaaS) allait croître à un taux annuel stupéfiant de 20,2 % ! Cela signifie que ce marché va passer de 18,2 milliards de dollars en 2012 à 45,6 milliards de dollars en 2017. Avec une telle croissance annoncée, pas étonnant que de nombreuses sociétés tentent d’appliquer la formule « en tant que services » à tout ce qui peut l’être afin d’avoir une part du gâteau.

3. Augmentation de l’adoption du cloud hybride

Gartner suggère que 50 % des entreprises disposeront de cloud hybrides d’ici à 2017. Tout comme l’on peut constater que de plus en plus de sociétés adoptent le cloud, les responsables des technologies de l’information planchent sur des stratégies bien conçues qui incluent le cloud. Néanmoins, les implémentations cloud pures sont l’exception et non la règle. Et cela est prévisible.

Pourquoi ?

Pour faire simple, il serait très difficile, si tant est que ce soit possible, de faire passer dans le cloud tout ce qui concerne la vente en gros en raison de la complexité des environnements actuels. Le cloud hybride – mélange d’offres sur et hors site – permet de gagner sur les deux tableaux : combiner des forces en permettant aux organisations d’égaler les performances de solutions sur site tout en disposant de la commodité de gestion qu’offre le modèle de gestion cloud.

4. Développement accru pour le cloud

Une plus grande part du développement va au cloud. Selon Evans Data Corporation, il existe plus de 18 millions d’éditeurs de logiciels dans le monde, mais moins de 25 % d’entre eux développent actuellement pour le cloud. On peut s’attendre à ce que, au fur et à mesure de l’adoption du cloud, davantage de développeurs travaillent de manière spécifique pour le cloud – surtout si l’on considère que 85 % des nouveaux logiciels produits aujourd’hui sont destinés au cloud selon l’article d’IDC « IT Cloud Services at the Crossroads: How IaaS/PaaS/SaaS Business Models are Evolving« .

IDC est d’accord avec Gartner concernant la croissance de ces services informatiques et suggère que 20 % de toutes les recettes liées aux applications en 2014 seront générées par le SaaS. IDC suggère en outre qu’il y aura une augmentation des développeurs et des contributeurs tiers, commerciaux et d’entreprise aux écosystèmes d’applications cloud, places de marché, et échanges d’API (interface de programme d’application) d’ici 2017.

5. Plus d’innovation grâce au cloud

La compétition accrue dans l’espace du cloud débouchera sur de meilleurs produits, services et innovations. Ce dernier point est un peu paradoxal pour quiconque a lu l’ouvrage de Geoffrey Moore, Crossing the Chasm: Marketing and Selling Disruptive Products to Mainstream Customers. Moore écrit que, après qu’un fournisseur définit un nouveau produit ou service, son rythme d’innovation chute. Moore suggère que cela se produit parce que les sociétés doivent aider leurs clients à adopter leur nouvelle offre innovante.

Moore a intitulé son ouvrage Crossing the Chasm (sauter le pas) d’après le phénomène faisant référence à la façon dont les sociétés doivent ressembler davantage à leurs concurrents pour réussir auprès du grand public. Néanmoins, ce n’est pas ce à quoi l’on assiste dans l’industrie jusqu’à présent. En fait, le rythme auquel les organisations innovent semble s’être accéléré – du moins de mon point de vue.

J’ai noté d’autres tendances hormis celles exposées ici, mais pour ces tendances en question, je n’ai pas vu les données soutenir les prévisions. Il y a, par exemple, la tendance selon laquelle les développeurs tiennent un rôle de plus en plus important. J’ai toujours vu le développement comme un facteur de compétences clé, mais je ne suis pas certain que le cloud en améliore le statut. Vous voyez ce que je veux dire.

Quelles autres tendances significatives pouvez-vous noter ?

Pourquoi ne pas en discuter : Donnez-moi votre avis ici ou contactez-moi sur Twitter @GeryMenegaz.

Gery Menegaz
Gery est un architecte informatique pour IBM et contribue également au contenu technologique de ZDnet.com.

{lang: 'fr'}
About The Author
Cloud Guru

Vous souhaitez réagir sur cet article ?