Now Reading
La high tech vers le cloud et un deplacement de la Silicon Valley vers la Chine
0

La high tech vers le cloud et un deplacement de la Silicon Valley vers la Chine

by Cloud Guru5 novembre 2012

Selon une enquête de KPMG, 56% des dirigeants du secteur high-tech considèrent que l’informatique dématérialisée est l’innovation la plus structurante pour l’entreprise et la plus déterminante pour les consommateurs dans les années à venir.

Le « cloud computing » plus fort que le m-commerce et les réseaux sociaux. C’est l’une des conclusions d’une enquête* internationale du cabinet KPMG, réalisée auprès de plus de 600 dirigeants d’entreprises technologiques de diverses tailles dans le monde. Ils sont 56% à considérer que l’informatique dématérialisée « constituera la rupture technologique la plus déterminante pour les consommateurs dans les années à venir », en particulier les logiciels à la demande (« Software as a Service » ou SaaS) par abonnement ou à la consommation, sans achat de licence, à 30 %. Le « m-commerce », qui recouvre les achats et services sur mobile, arrive juste derrière (53%).

Le « cloud » moteur d’économies et de nouveaux modèles 
En outre, 55% des dirigeants interrogés estiment que le « cloud computing » sera l’innovation technologique la plus structurante pour les entreprises elles-mêmes, qu’il s’agisse d’utiliser le Saas (pour 22%) ou de recourir à la virtualisation et aux serveurs à distance (« Infrastructure as a service ») pour 21%. Le cloud est perçu comme un outil pour réaliser des économies et pouvant donner naissance à de nouveaux modèles économiques. Par ailleurs, près de 30% des sondés considèrent que les technologies mobiles vont continuer à faire évoluer notre écosystème, les smartphones et les tablettes étant jugés comme les innovations au plus impact. « Nous assistons à une véritable dynamique exponentielle d’adoption de ces technologies, qui modifie la structure même de nos organisations et de l’économie, avec un enjeu fort en termes d’adaptation des processus (production, distribution, services financiers…) et de monétisation des usages», analyse Marie Guillemot, responsable du secteur technologie, médias, télécommunications de KPMG en France.

La Silicon Valley sur le point de perdre sa place ?
Autre enseignement de l’enquête, pour près de 30 % des dirigeants interrogés, la Chine et les Etats-Unis sont les deux pays susceptibles de générer les innovations technologiques les plus significatives dans les années à venir, devant l’Inde (pour près de 20 %) et le Japon (pour près de 10 %). « La politique menée par le gouvernement chinois ces dernières années a permis de générer un environnement favorable au développement de technologies innovantes. Les investissements sont encouragés en particulier dans trois domaines : les centres de services partagés et l’outsourcing, les moyens de paiement, le cloud computing » commente l’associée de KMPG France. Si les entreprises perçues comme les leaders en innovation demeurent un trio américain (Apple en tête à 37%, suivie de Google à 23% et Microsoft à 15%), une large part des dirigeants interrogés (40%) s’attend à ce que l’épicentre mondial de l’innovation technologique se déplace de la Silicon Valley vers un autre pays : et pour 44% de ceux-ci, la Chine prendra sa place d’ici 2016, devant l’Inde et le Japon.

Pour en savoir plus :
> L’article de La Tribune

{lang: 'fr'}
About The Author
Cloud Guru

Vous souhaitez réagir sur cet article ?