Now Reading
La France doit accélérer la transition numérique
0

La France doit accélérer la transition numérique

by Cloud Guru27 novembre 2012

 

Julie Carmet, Consultante en transformation digitale, donne sur le blog JOL les raisons pour lesquelles la France doit accélérer sa transition vers l’économie numérique.
Extraits :

À l’heure où la crise s’installe, et où les PME ont du mal à se financer, tous les moyens susceptibles de favoriser le développement en limitant les dépenses de capital doivent être exploités. Le Cloud Computing constitue un de ces moyens, et les PME françaises ont tout intérêt à rattraper leur retard dans un domaine dans lequel excellent déjà la Chine et les États-Unis.

D’un côté, les PME françaises doivent se renouveler pour être capables d’affronter un marché dégradé par la crise et la fluctuation de la demande ; de l’autre, elles sont confrontées à la fermeture des crédits bancaires et à des solutions de financement de plus en plus restreintes. Elles n’ont donc d’autres choix que d’économiser au maximum sur les coûts, en étant plus flexibles. Cela devrait passer par le Cloud Computing et les réseaux sociaux, destinés à devenir les innovations les plus structurantes pour les entreprises selon une récente étude KPMG.

Or les dirigeants français sont encore très méfiants à l’égard de ces technologies, dont ils craignent les failles en termes de confidentialité et de sécurité. Une méfiance qui limite le développement des compétences dans le numérique. « Il existe encore une grande réticence des TPE à envoyer des données dans les nuages, c’est pourquoi 70% d’entre elles environ réalisent leurs sauvegardes sur des disques durs externes, ce qui n’est pas une solution sécurisée », explique Didier Jaubert, vice-président senior chez Orange Business Services.

Aujourd’hui, 84% des TPE en France ont accès à Internet et 78% des dirigeants sondés ont le sentiment d’être bien informés sur le numérique, selon une étude de l’institut Think. Malgré tout, le sujet du cloud reste relativement peu maîtrisé.
Ce retard est regrettable en regard du potentiel que représentent le Cloud Computing et les réseaux sociaux en termes d’innovation. Les États-Unis et la Chine ont déjà saisi depuis quelques temps déjà les enjeux de telles technologies, comme l’a montré le Technology Innovation Center de KPMG qui a interrogé 668 dirigeants du secteur des technologies des Amériques de l’Asie-Pacifique, d’Europe, du Moyen-Orient et d’Afrique dans le cadre de sa nouvelle étude internationale intitulée Innover et tirer profit des ruptures technologiques.

Pour 56% des dirigeants interrogés, le Cloud Computing est la technologie la plus structurante pour les années à venir. En France, la conscience des dirigeants à ce sujet n’est pas aussi aigue, puisque près de 80% des TPE, lorsqu’elles comptent moins de trois salariés, « ne connaissent pas le concept même de Cloud Computing », indique Didier Jaubert. C’est un service web qu’elles utilisent pourtant forcément, ne serait-ce que par le biais de leur messagerie, et qui permet de stocker/héberger en ligne des données et des applications sur des serveurs externes.
La ministre Fleur Pellerin souhaite une « montée en gamme » des réseaux de conseils publics.

En outre, 55% des dirigeants interrogés considèrent le Cloud Computing comme un outil propre à générer des économies de coûts et à constituer une plateforme pour de nouveaux modèles économiques. « Le Cloud Computing et les terminaux mobiles offrent de vraies opportunités de transformation, avec plus de flexibilité et plus de rapidité dans la gestion du système d’information. Ces projets exigent plus d’attention à la complexité des interconnections, au partage de données, et à la gestion des prestataires », souligne Laurent Gobbi, Associé, responsable des activités IT Advisory de KPMG en France. […]

Pour en savoir plus :
> l’article de JOL press

{lang: 'fr'}
About The Author
Cloud Guru

Vous souhaitez réagir sur cet article ?