Now Reading
La disparition des grossistes informatiques
0

La disparition des grossistes informatiques

by Cloud Guru31 janvier 2013

Le site Distributique annonce sans ambages la disparition pure et simple d’un métier : la distribution informatique.  Il s’en explique dans un long article, dont voici quelques extraits :

[…] Rien ne vaut un exemple pour résumer le bouleversement des activités des grossistes informatiques. Leur métier de base a été depuis les années 90 d’être les intermédiaires entre les constructeurs engagés dans la vente indirecte et les revendeurs informatiques. Or, que constate-t-on aujourd’hui ? On voit l’un des grands revendeurs informatiques français, Quadria, publier un communiqué dans lequel le mot « revendeur » n’est jamais utilisé (le groupe utilise désormais l’appellation « cloud services provider ») et qui vante le partenariat entre Quadria et le champion de la vente directe, Dell.

Concrètement, cela signifie que les grossistes doivent passer du statut de répartiteur travaillant avec des boutiques informatiques à celui de fournisseur de cloud services provider (CSP). Evidemment, les deux activités sont très éloignées l’une de l’autre, font appel à des infrastructures logistiques et des équipes différentes. De fait, le passage de l’une à l’autre demande des investissements lourds, notamment pour racheter d’autres grossistes ou pour créer ses propres datacenters. C’est ce qui s’est passé en 2012 et qui continue de se passer.

Comme leurs clients revendeurs (pardon, CSP), les grossistes informatiques sont donc en train de « changer de roue en roulant ». Ce n’est évidemment pas un exercice confortable et ce n’est pas leur sujet de conversation préféré avec la presse. De ce point de vue, l’actualité du 1ergrossiste informatique en France, Tech Data, au cours des 12 derniers mois est un cas d’école. […]
En ce qui concerne le déclin de ses activités traditionnelles, Tech Data a dû communiquer sur l’évidence à partir du printemps 2012, lorsqu’il a été contraint de s’expliquer sur la baisse de son chiffre d’affaires : – 7% par rapport à 2011. […] Un premier constat s’imposait dès le début de l’année 2012 : la baisse du chiffre d’affaires concerne un métier et non une entreprise.

Cela étant dit, le grossiste IT doit bien utiliser et rentabiliser les investissements qu’il a consentis dans la construction et l’agrandissement d’entrepôts gigantesques, qui ont représenté plusieurs milliards de dollars pour les décennies 1990 et 2000. C’est notamment pour faire fonctionner davantage ses entrepôts que Tech Data a racheté le grossiste néerlandais Triade, spécialisé dans les produits bruns et l’électronique grand public. En France, il débauche l’ancien responsable de la division électroménager de Samsung, Philippe Reverseau, pour diriger cette activité. En la matière, le but de Tech Data est clair : la distribution de produits grand public doit représenter environ 10% du chiffre d’affaires d’ici 2016.

[…]  En Europe et en France, Tech Data devait donc lancer un message fort : ce fut le rachat d’ETC, pour un montant de 277 millions d’euros (avec IQ Sys, ISI Distribution, ETC Nederlands et Best’Ware). Au même moment, ETC voulait officialiser son basculement vers le cloud computing lors d’un tour de France dédié au changement de modèle économique chez les revendeurs. […]

Le groupe  britannique SCH, propriétaire des branches SCC (plutôt revendeur) et SDG (plutôt grossiste, dont ETC et Best’Ware pour la France), n’a pas caché que les liquidités obtenues avec la revente des activités de grossiste allaient être immédiatement réinvesties pour permettre à SCC de devenir un CSP+ (avec ce que cela suppose de dépenses pour les datacenters). De son côté, Tech Data (et sa filiale Azlan) va regrouper ses offres « cloud » au sein de l’entité TD Cloud. Cette entité, pour résumer la situation, emploie plutôt des consultants alors que l’activité de grossiste IT traditionnel était fondé sur la gestion de plateaux de télévente chargés de gérer des appels entrants, et quelques appels sortants à l’occasion des opérations promotionnelles. Tout cela aboutit à la mise en place de l’offre « StreamOne », qui fait de Tech Data un grossiste de services « cloud », capable de négocier avec un « cloud services provider » comme Quadria, par exemple.

Voilà donc un condensé de la stratégie de Tech Data : changer de métier tout en restant conquérant sur de nouveaux espaces commerciaux. Et les concurrents ? […] leurs acquisitions (les principales pour le marché des grossistes IT en France en 2012) sont clairement orientées vers la vente en gros de services cloud. En d’autres termes, il ne s’agit plus de revendre des unités centrales mais les services de cloud proposés par les grands noms de l’industrie IT, idéalement en marque blanche.

Dans ces conditions, on comprend mieux pourquoi tous les acteurs concernés par le rachat d’ETC-Métrologie par Tech Data soient tous liés par un NDA (non disclosure agreement) : la presse pourrait deviner que le cloud les intéresse plus que la distribution de desktop…

Pour en savoir plus :
> l’article du site Distributique

{lang: 'fr'}
About The Author
Cloud Guru

Vous souhaitez réagir sur cet article ?