Now Reading
IoT, Big Data, Intelligence Artificielle : l’innovation oui, mais productive
0

IoT, Big Data, Intelligence Artificielle : l’innovation oui, mais productive

by Cloud Guru17 octobre 2018

Retour d’expérience de Thibaud PROUVEUR, NEURONES IT

Neurones dispose de nombreuses ressources affectées à l’innovation technologique : Internet des Objets (IoT, Internet of Thing), Big Data, Intelligence Artificielle. Mais certaines des ces ressources sont plus spécifiquement dédiées à l’exploitation concrète de ces nouveaux gisements de productivité et rentabilité pour les entreprises…

Comment abordez vous les innovations telles que l’IoT, le Big Data ou l’Intelligence Artificielle ?

Lors de l’apparition d’une nouvelle technologie, le premier réflexe de nos clients est de se demander ce qu’ils vont pouvoir en faire. Créer un nouveau produit ou service ? Optimiser l’expérience client ou utilisateur ? Faire des économies ? Nous sommes donc souvent appelés pour établir une feuille de route, puis la réalisation d’une expérimentation.

Par exemple, sur 10 cas d’usages identifiés par nous dans le domaine de l’intelligence artificielle, nous allons en sélectionner un que nous jugeons plus pertinent pour une expérimentation. On passe alors du conseil à la réalisation.
Mais avec la volonté profonde, car c’est notre vocation : industrialiser.

Nous considérons que nous ne sommes plus seulement là pour réaliser des POC (Proof of Concept), comme c’était encore le cas il y a quelques mois. L’évolution du marché nous conduit désormais à mettre en place de vrais projets.

Comment procédez-vous ?

Nous avons construit une méthodologie, qui fait appel à notre cœur de métier historique (système d’information, sécurité, etc…), mais aussi à d’autres aspects : juridique, business, achat, logistique, RH. Notre volonté est vraiment d’accompagner le client de l’expérimentation vers l’industrialisation, quitte à refuser même des projets pour lesquels nous ne voyons pas de ROI ou de généralisation possible. Nous pouvons ainsi fermer la porte à certains projets que nous n’estimons pas assez matures.

Nous appuyons nos projets sur un triptyque : nouveaux revenus, amélioration de la performance, optimisation de l’expérience utilisateur. Il faut que deux de ces finalités au moins soient satisfaites pour lancer un projet.

Nous établissons donc une note de services, avec pour objectif d’aller de l’idée jusqu’à la réalité.

C’est ainsi que nous avons procédé dans des domaines tels que l’énergie et l’industrie, mais aussi dans le secteur bancaire, dans l’assurance… Ce modèle fonctionnant, notre champs d’intervention s’étend rapidement.

Sur quelles infrastructures vous appuyez-vous ?

Pour nous, l’infrastructure est un moyen et pas une finalité. Nous sommes capables d’assembler des briques (Microsoft Azure, Amazon Web services, IBM Watson…), donc des éléments permettant l’acquisition, le partage ou le traitement de données, pour monter une plateforme IoT. Maintenant, pour le client, ce qui importe c’est de recevoir une notification sur son smartphone, et/ou d’être en mesure de constater que tout fonctionne bien : peut importe l’infrastructure.

Donc l’infrastructure est devenu simplement un moyen de répondre à des cas d’usage. Nous sommes souvent amenés à faire plus de l’assemblage que du développement.

Ceci entraine aussi que nous ne parlons plus aux mêmes interlocuteurs. Nous sommes amenés à parler directement métier avec des directeurs du patrimoine, des directeurs de production, des directeurs marketing, mais pas forcément avec le directeur des services informatiques. Le DSI ré-intervient à un moment ou un autre, lorsqu’il faut traiter par exemple de la sécurité.

D’une certaine façon, nous parlons d’infrastructure sans en parler. C’est aussi la logique actuelle des DSI.

Sur quelles ressources pouvez-vous compter ?

En termes de profils, on va trouver chez nous des développeurs back-end ou front-end, des consultants innovation, des Data Scientist, des architectes Big Data… Au delà de ces profils, nous cherchons surtout des personnes qui sont technophiles et curieuses de l’innovation.

En interne, nous avons 3 valeurs, qui vont nous réunir autour d’objectifs communs : faire de la veille, faire des actions caritatives au moins une fois par an, et partager. Par exemple, en termes de partages, il nous arrive d’inviter l’ensemble de nos collègues, pour partager autour de l’Intelligence Artificielle. Il ne s’agit pas là de faire du Business à proprement parler, mais d’échanger pour s’enrichir mutuellement.

Nous pouvons d’ailleurs convier des clients lors de ces séances de partage.

Et ces clients apprécient-ils cette démarche ?

Bien sûr, car nous pouvons démontrer notre capacité à proposer et à réaliser.

Nos interlocuteurs comprennent qu’il y a une cohérence entre ces technologies innovantes et les activités historiques de Neurones, qui vont par exemple garantir des niveaux de service très élevés.

Le modèle que nous pensons vertueux, c’est d’avoir des consultants présents au démarrage pour accélerer un projet, nos développeurs qui prennent le relais pour mettre quelques chose sur pied rapidement, puis passer en régie. Le client peut ainsi être rassuré sur le suivi de la mission.

Pour en savoir plus :

> Le site de Neurones IT

{lang: 'fr'}
About The Author
Cloud Guru

Vous souhaitez réagir sur cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.