Now Reading
Interview de Guy ROUTIER, Groupe CPS
0

Interview de Guy ROUTIER, Groupe CPS

by Cloud Guru2 avril 2012

 

Guy Routier
Directeur général, groupe CPS

Thierry Bayon (TB) – SaaS Guru :
Guy Routier, bonjour. Vous êtes le dirigeant de CPS. Pouvez-vous nous présenter en quelques mots votre société ?

Guy Routier (GR) – CPS :
Crée en 2008, l’activité du groupe CPS s’articule autour de 4 métiers : l’intégration d’infrastructure, le financement des actifs informatiques, les services managés (infogérance/cloud) et le conseil.
Notre chiffre d’affaires est d’environ 20M€ et nous avons 40 collaborateurs en France répartis sur 6 sites Dreux, Orléans, Courbevoie, Emerainville, Rouen et Rennes. Géographiquement, nous couvrons donc le quart nord ouest de la France.

Notre activité ‘Services managés’ s’est constituée par acquisition notamment par les rachats successifs de i-NESS et Applixia. Cela nous permet notamment de servir de grands comptes tels que l’Oréal ou Dim mais aussi de nombreuses PME/PMI.

TB : A quels marchés vous adressez-vous et particulièrement avec votre offre Cloud ?

GR : Nous proposons sur le marché des PME/PMI des prestations de métrologie, monitoring et provisionning en cloud privé sur IBM xseries et Power. Nous avons développé un savoir-faire très pointu  sur les outils systèmes et résiliences sur le socle I5/OS en partenariat avec la société Trader’s qui est un éditeur français qui n’a rien à envier à certains acteurs anglo-saxons.

Outre le marché des PME/PMI auquel nous nous adressons sur l’ensemble de notre activité, nous sommes particulièrement actifs en support de la filière informatique.

Nous aidons en effet les éditeurs de logiciels à proposer au marché leurs solutions en SaaS. Nous fournissions l’OS, gérons la base de données et permettons ainsi à l’éditeur de se consacrer sur son métier. Nous proposons une remontée des incidents en temps réel, pouvons assurer un support de service desk en marque blanche en 7/7 24/24 et avons l’habitude des contrats de services tant au niveau juridique que des SLAs.

Nous leur fournissons en outre une plateforme de Build (un bac à sable), assurons les stress tests puis le Run selon les processus Itil. Nous travaillons particulièrement avec les éditeurs partenaires d’IBM axés PME et notamment avec ceux qui avaient développé en AS400 (IBM Power Systems  aujourd’hui). L’avantage de la technologie IBM Power Systems  sur laquelle nous nous appuyons pour proposer du cloud privé est qu’elle très fiable, qu’elle n’a pas besoin de solutions de sécurité coûteuse car il n’y a pas de virus sous IBM Power Systems  et que ce fait nous atteignons des niveaux de services extrêmement élevés. Je profite de cette tribune pour attirer l’attention des éditeurs sur le transfert de responsabilité qu’induit le passage d’un modèle technico-économique traditionnel à un modèle SaaS/Cloud. Aujourd’hui c’est quelque chose qui n’est pas bien intégré par les éditeurs et qui comporte un vrai risque d’insatisfaction client.
Pour les intégrateurs fonctionnels de solutions de gestion ou d’ERP dont les clients veulent un hébergement externe nous proposons du cloud privé auditable situé un France métropolitaine.

TB : Percevez-vous une évolution notable des demandes en Cloud auprès des PME/PMI ?

GR : Oui, indéniablement. On le constate aujourd’hui dans les appels d’offres même ceux émanant d’entreprises de taille plus importante. Les entreprises veulent souvent un double chiffrage : un en mode traditionnel et l’autre en cloud. Nous le constatons sur environ 1 dossier sur 3.

TB : Qu’est que l’accélération des demandes en cloud a impliqué chez vous en termes d’organisation et notamment d’un point de vue technique ?
GR : Il nous faut aujourd’hui consolider et virtualiser au maximum. Dans nos datacenters, nous gérons désormais plus de 400 instances clients alors qu’avant le même centre n’en gérait que 50.

Grâce à notre savoir faire dans les services managés nous avons un certain recul sur les évènements qui nous permet d’anticiper et de planifier nos investissements en infrastructure et plus généralement techniques.
Les clients s’attendent notamment à la même immédiateté de réaction en tant que professionnel qu’ils ne l’expérimentent en tant que particulier. Cela nous amène à optimiser nos ressources et à être en veille technologique permanente.
En outre l’émergence du Cloud et le marketing qui l’accompagne a permis de relancer l’idée d’externalisation. En conséquence de quoi, nous constatons que des contrats qui mettaient des mois à se conclure se signent aujourd’hui en 2 mois, mais surtout les délais de mise en œuvre ce sont réduits.

TB : Pour finir, quelles sont vos ambitions 2012 dans le Cloud ?

Nous réalisons aujourd’hui près de 50% de notre chiffre d’affaires dans le Cloud. Nous allons donc continuer sur cette lancée et intensifier notre présence et notre expertise dans ce domaine ce qui va entrainer une croissance organique de notre activité et le recrutement de nouveaux collaborateurs dans notre pôle ‘Services managés’.

Pour en savoir plus sur l’offre Cloud du groupe CPS :
http://www.groupe-cps.com

{lang: 'fr'}
About The Author
Cloud Guru

Vous souhaitez réagir sur cet article ?