Now Reading
Intelligence Artificielle : guide de survie
0

Intelligence Artificielle : guide de survie

by Cloud Guru29 mai 2018

Microsoft publie un guide très étayé sur l’intelligence artificielle, puisqu’il compte pas loin de 100 pages. Sur ce sujet d’actualité, vous trouverez dans cet ouvrage de nombreux points de vue et chiffres.

Pour illustrer l’impact grandissant de l’intelligence artificielle sur les organisations, voici par exemple quelques cas d’usage cités dans ce guide, en fonction des domaines d’activité. Extraits :

 
Développer la relation commerciale :

l’intelligence artificielle est un fabuleux levier pour développer la relation client. Lors d’un entretien commercial, il permet de proposer la next best action pour son client. Les bots permettent de répondre 24h/24 et 7j/7 aux questions des clients pour offrir une plage de service élargie. Par ailleurs, l’algorithmie permet d’identifier des patterns clients, par exemple « les jumeaux marketing» : c’est-à-dire repérer des clients totalement similaires mais qui possèdent des niveaux d’équipement différents.

Dégager du temps :

que ce soit dans une banque ou chez un assureur, économiser du temps humain sur des tâches à faible valeur ajoutée est un enjeu pour le recentrer sur des activités à forte valeur ajoutée. L’intelligence artificielle permet de prioriser et traiter des mails en fonction des urgences clients (sinistre, perte ou vol de carte…) via l’analyse sémantique, de transcrire les messages client audio en messages texte, voire de les traduire, ainsi que de permettre au conseiller d’interroger en langage naturel sa base documentaire pour connaître la dernière réglementation en vigueur. À l’heure où les réponses sont exigées de plus en plus rapidement – le temps d’attente d’une réponse à un mail client envoyé est de quatre heures et de huit heures pour un message téléphonique, c’est là un changement significatif apporté par l’intelligence artificielle.

Parler la même langue que son client :

la relation client est aujourd’hui multicanale avec une prédominance de plus en plus forte du mobile.
L’intelligence artificielle permet de comprendre les usages clients et choisir le bon canal de réponse : sur le web, les réseaux sociaux ou autre terminal connecté.

Réduction du risque et des fraudes :

Identification des fraudes et lutte anti-blanchiment : voici des faits courants dans les banques et assurances qui peuvent être très coûteux, tant sur le plan financier que juridique ou réputationnel. Les opérations frauduleuses sont de plus en plus nombreuses et complexes à détecter. L’intelligence artificielle permet de détecter les patterns anormaux pour réduire ces risques et le Machine Learning d’améliorer en permanence l’algorithme. Dans le secteur de l’assurance, l’analyse des images d’un véhicule sinistré permet de calculer au plus juste les coûts de réparation et d’éviter ainsi des surcharges financières.

Créer de nouveaux modèles d’affaires :

La collecte de données en grand nombre et son traitement permettent aujourd’hui d’imaginer et de faire atterrir de nouveaux modèles d’affaires.
C’est le schéma classique des grands acteurs du numérique qui développent leur modèle d’affaires sur des plateformes. Pour les acteurs financiers, la DSP2 crée à la fois une menace face à ces acteurs, mais aussi une opportunité de développer de nouvelles offres en propre et avec des partenaires pour bénéficier de cette nouvelle économie.
L’intelligence artificielle permet d’extraire des données pour personnaliser les offres pour chaque client et les contextualiser dans une approche transactionnelle de marketplace.

Combiner différents métiers par l’agrégation des données :

Très concrètement, une banque ou un assureur qui agrègent différents comptes et les analysent, peuvent par le traitement des données de leurs clients obtenir des informations inédites et proposer de nouveaux services, sources de nouveaux revenus et de fidélisation. Un client qui voyage beaucoup, facile à identifier à partir des données du compte, serait certainement intéressé de bénéficier d’offres partenaires, services de voyages, de location saisonnière à coupler avec l’assurance voyage et les usages de sa carte de paiement à l’étranger…

La création de nouveaux produits du fait des objets connectés :

l’adoption massive des objets connectés aura un impact sur les modèles d’affaires des établissements financiers et plus particulièrement des assureurs. Le véhicule connecté par exemple, promet une révolution en termes de données accessibles sur la conduite de leurs clients et plus généralement d’habitudes de vie. Une telle approche permettra rapidement, selon Éric Gaubert, @kalydeoo, expert innovation, de proposer une assurance directement embarquée dans le véhicule et pensée en rapport avec les données collectées directement par les éditeurs du logiciel du véhicule. De nouveaux modèles vont donc naître de l’association du constructeur automobile avec l’éditeur de logiciel et l’assureur.

 

Pour en savoir plus :
> Le guide de Microsoft

 

Vous souhaitez nous soumettre un article pour publication ou avez besoin d’assistance pour en écrire un ou plusieurs ? Contactez nous ci-dessous pour en discuter !

{lang: 'fr'}
About The Author
Cloud Guru

Vous souhaitez réagir sur cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.