Now Reading
Entretien avec David Magarian, CEO de la société Admincontrol France
0

Entretien avec David Magarian, CEO de la société Admincontrol France

by Cloud Guru17 juin 2016

SaaS Guru : Quand avez-vous créé votre société et de quand date votre solution ? A-t-elle été créée en mode résidentiel d’abord ?

David Magarian : Les bureaux de représentation français (Paris et Lyon) ont été ouverts récemment (septembre 2015). Pour autant, Admincontrol est déjà une « vieille start-up » puisqu’elle a débuté son activité en 2005. Ses solutions ont été directement conçues dans un mode SaaS.

SG : Pouvez-vous nous préciser quel est le périmètre fonctionnel de votre service ?

DM : Admincontrol propose des plates-formes permettant la diffusion et la sécurisation de la documentation sensible de l’entreprise. Elles sont particulièrement dédiées au Top Management (Instances de gouvernance, COMEX, CODIR…) et au contexte de fusion/acquisition (Data Room virtuelle). Elles s’adressent très naturellement à des Directions Juridiques et à des Directions Financières qui sont les garants de la communication de cette documentation stratégique.

SG : Quels sont les usages et/ou les références associées dont vous êtes le plus fiers ou qui illustrent le mieux l’utilisation optimisée qu’un client a fait de votre solution ?

DM : Nos solutions sont aussi prisées par les entreprises privées que par les institutions publiques. Elles ont initialement trouvé un écho auprès du secteur banque/assurance/finance pour s’étendre aujourd’hui à tout type d’entreprise, quel que soit sa taille et son secteur, dès lors que les enjeux liés à l’information sont cruciaux.

Avec plus de 1 100 clients aujourd’hui, il est difficile d’en mettre une particulièrement en avant !… Je pense par exemple à l’usage qu’en font certains laboratoires pharmaceutiques en Suède pour préparer leurs dépôts de brevets, à celui de la Fédération de Football en Ecosse, ou encore à ceux de notre « Assistance des Hôpitaux de Paris » en Norvège…

SG : Quels sont les bénéfices/ROI qu’il en a retiré ?

DM: Il y a un ROI « quantitatif », simple et facilement chiffrable ; celui de la dématérialisation de cette documentation. Nos abaques démontrent que la numérisation de cette documentation permet un ROI assuré généralement à plus de 65% en moyenne sur ce thème, puisque la solution affranchit l’entreprise de toute la gestion de l’impression et de la diffusion papier de la documentation sensible.

Les autres bénéfices, moins tangibles, mais tout aussi importants et qualitatifs se traduisent par les apports du process de préparation, diffusion et sécurisation digitalisé de la documentation : instantanéité d’accès à sa documentation et à ses notes, recherche textuelle, centralisation et traçabilité de la donnée sensible, partage de réflexion simplifié avec ses pairs, navigation dans différentes room de documentation avec différents rôles, et une mallette très allégée pour être pragmatique !…

SG : Auraient-ils été les mêmes avec une solution ‘résidentielle’ ?

DM : Je ne pense pas, notamment pour avoir vu ces derniers mois de plus grandes entreprises qui ont fait le choix d’un développement interne… Plusieurs mois plus tard (ou plusieurs années plus tard parfois) et après plusieurs centaines de milliers d’euros, la couverture fonctionnelle comparée à la nôtre est systématiquement inférieure, sans évoquer le volet de la sécurité…

Nous nous inscrivons donc bien dans les attentes d’un SI « repensé », le meilleur disponible maintenant et à un coût raisonnable et maitrisé.

SG : Comment abordez-vous la question de l’interfaçage avec le SI de vos clients ?

DM : Sur notre périmètre, l’interfaçage au SI se veut sans aucune adhérence, justement pour garantir aux Directions Générales la plus grandes autonomie –et étanchéité – vis-à-vis du SI « on premise ». Néanmoins, notre roadmap de développement s’intéresse de près au potentiel du SAML afin de permettre une intégration SSO pou les grands groupes disposant d’un nombre conséquent d’utilisateurs, d’applications SaaS multiples, et de plates-formes Admincontrol pour l’ensemble de leurs filiales.

SG : Avez-vous pleinement adopté le modèle SaaS par rapport aux critères intéressants en premier chef les décideurs à savoir : paiement à l’usage, élasticité tarifaire, peu ou pas d’engagement dans la durée ?

DM : Oui. Totalement, Notre modèle est d’ailleurs très abouti, puisqu’il défend la simplicité et la lisibilité de la facturation, et un contrat limité à 1 an. L’élasticité tarifaire existe, mais elle ne s’entend pas au sens du nombre d’utilisateurs ou du volume de données hébergées sur notre plate-forme. Seul le nombre d’options activés sur la plate-forme, ou le nombre de plateformes souscrites vont générer des variations de facturation.

Cette simplicité garantit ainsi une totale maitrise et prédictibilité du budget. Je pense qu’elle participe au taux de renouvellement de nos clients, avec plus de 98% de contrats reconduits.

SG : Proposez-vous aux prospects la possibilité d’essayer votre solution que ce soit par une version gratuite sur un périmètre limité ou par une période d’essai ?

DM : Nous proposons à nos prospects une démonstration immédiatement colorée à leur organisation. Nous pouvons effectivement mettre à disposition un accès gratuit de 1 à 2 mois à des fins de tests.

SG : En quoi vous différenciez-vous de vos concurrents principaux ?

DM : si les solutions semblent fonctionnellement se ressembler, nous savons que nos 10 ans d’expérience font la différence sur le thème de l’ergonomie et de la richesse fonctionnelle. Au-delà de ces thèmes, nous pensons que la différence se fait également sur le contrat, puisque nous avons la particularité d’être l’un des rares acteurs établi en Europe et non assujetti au Patriot Act et au Safe Arbor. C’est une dimension du projet qui mérite à notre sens d’être particulièrement étudié et nous défendons ce « territoire de confiance numérique européen »

SG : Disposez-vous d’un réseau de partenaires intégrateurs/prescripteurs ?

DM : oui, d’abord au nouveau européen, puisque les solutions d’Admincontrol sont aujourd’hui distribuées en Norvège, en Suède, en Finlande, en Hollande, en Allemagne, en Ecosse et en France.

Nous disposons également pour la France d’une logique de vente indirecte avec des partenaires aux profils différents et toujours complémentaires dans la gestion des canaux. Nous en recherchons d’ailleurs actuellement puisque cette démarche pour la France n’a débuté qu’en septembre 2015.

SG : Votre solution est-elle disponible en plusieurs langues ?

DM : oui, dans les différentes langues des pays sur lesquels s’est déployé Admincontrol ; Norvège, Suède, Finlande, Hollande, Allemagne, Ecosse (anglais donc) et France

SG : Avez-vous d’autres projets (extension du périmètre fonctionnel de votre solution, lancement d’une nouvelle application…)

DM : comme tous les éditeurs, nous avons une roadmap à court, moyen et long terme. Une bonne partie de ces projets reste confidentielle, mais je peux vous dire, par exemple, que la mise à disposition d’une application dédiée à la tablette Microsoft est en cours de développement.

SG : David Magarian, je vous remercie.

Pour en savoir plus :

> Le site Admincontrol
> La solution Admincontrol sur SaaS Guru

> Pour nous contacter :

{lang: 'fr'}
About The Author
Cloud Guru

Vous souhaitez réagir sur cet article ?