Now Reading
Cloud = remise à niveau des compétences
0

Cloud = remise à niveau des compétences

by Cloud Guru13 mars 2012

« Le cloud impose une remise à niveau des compétences », affirme Guillaume Plouin, Octo Technology, dans un article du Monde Informatique.
Voici quelques extraits de son argumentaire :

Le Monde Informatique : Quelles sont les conséquences du cloud dans l’organisation de la DSI ? Quelles sont les fonctions impactées par le déploiement d’une informatique en ligne ?

Guillaume Plouin : « Le cloud nécessite d’abord un recentrage des directions des études. Les équipes doivent maîtriser de nouvelles architectures que je qualifierai d’hybrides, c’est-à-dire qui combinent cloud et système d’information interne. L’informatique dans les nuages entraîne une rupture des paradigmes au sens architecturaux et d’autres modèles de développement applicatif. L’objectif étant de rationaliser le SI. »

« Par ailleurs, le cloud donne lieu à des problématiques de latence en réseau étendu. Comme il est géré à la consommation (réseau, espace disque, temps de calcul), on doit veiller à optimiser les coûts. En effet, les utilisateurs payent en fonction des ressources consommées par leurs applications, et  certaines consomment moins que d’autres. »

(…)

Qu’en est-t-il des métiers liés à la production ? En quoi sont-ils impactés par ce type d’architecture ?

« Le cloud public réduit le niveau d’intervention du service de production, qui se voit libéré des tâches portant sur la gestion du matériel. Les équipes doivent  travailler sur des applications métier innovantes dans la mesure où ils sont de moins en moins en relation avec les utilisateurs du fait d’une plate-forme qui tourne de façon autonome. Celle-ci nécessite l’acquisition de nouvelles compétences en termes de virtualisation, de systèmes d’automatisation, de gestion fixe des ressources,  de regroupement des machines virtuelles et également de mise en opération du datacenter. Le cloud exige donc une importante remise à niveau des métiers liés à l’exploitation, ce qui est particulièrement compliqué à réaliser. Ce modèle, qui change radicalement le positionnement de ce type de ressources, peut paraître frustrant car il sous-entend que l’on fera moins appel à elles. Cette perspective peut donc être difficile à accepter. Cependant, les équipes doivent aller de l’avant, ouvrir leurs portes et accepter que certaines données aillent dans le cloud. »

Quelles sont les répercussions du cloud sur la direction des achats ?

« Le cloud peut représenter une rupture pour les services achats, car le modèle de la licence payée par abonnement mensuel introduit une nouvelle façon de gérer les coûts. Les négociations ne sont donc plus les mêmes qu’auparavant. »

(…)

Y a-t-il des recommandations particulières s’agissant des architectes cloud ?

« Un architecte cloud doit être avant tout un architecte d’entreprise. Une vaste culture générale est indispensable pour pouvoir faire communiquer les applications entre elles, avec le middleware, connaître la virtualisation, le stockage réseau, les SGBD et les différents langages de développement. Il se forme généralement  sur le terrain ou grâce à des cursus spécialisés comme celui dispensé par l’école centrale de Paris. Les entreprises vont également chercher leurs architectes cloud chez des précurseurs comme Amazon ou Google. De leur côté, des éditeurs comme VMware ou Microsoft, qui fournissent des technologies cloud, incitent fortement leurs équipes à s’y former. »

(…)

Peut-on parler de l’émergence de nouveaux métiers liés au cloud ?

« Il existe un large éventail de dénominatifs pour qualifier les métiers liés au cloud, surtout aux Etats-Unis.  On a vu apparaître la même tendance à l’époque du démarrage du web, avec différentes appellations de toutes les sortes. Tout cela est pour le moins excessif.  Car, quoiqu’il en soit, on aura toujours besoin d’architectes et de développeurs. Ils devront simplement monter en compétences. »

Pour en savoir plus :
> l’article du monde informatique

{lang: 'fr'}
About The Author
Cloud Guru

Vous souhaitez réagir sur cet article ?