Now Reading
Cloud privé, public, hybride, pourquoi choisir ?
0

Cloud privé, public, hybride, pourquoi choisir ?

by Cloud Guru14 octobre 2014

Chez Aspaway, partenaire Cloud d’IBM depuis 14 ans, nous vivons le Cloud Hybride au quotidien.

Nous nous définissons comme un Infogéreur (de) Cloud, mais « ce » Cloud est en fait une combinaison de plusieurs Clouds. Il est hybride de facto.

En effet, nous proposons des services managés qui s’appuient sur des infrastructures et des plateformes:

  • privatives et/ou mutualisables, dans notre propre cloud privé, dont l’hébergement et les matériels sont fournis par IBM en mode « as a service » (datacenter IBM à Clichy)
  • spécifiques, installées et configurées dans notre espace privatif du datacenter IBM de Clichy.
  • adaptées aux besoins de PRA, secours, continuité des opérations… dans le datacenter IBM de Collégien.
  • IaaS et PaaS dans n’importe quel datacenter SoftLayer, dans le monde entier.

Indépendance par rapport au(x) Cloud(s) 

Nous gérons le tout en mode Cloud Hybride en nous appuyant sur VMware vCloud Director et d’autres briques logicielles.

Loïc Simon
Depuis 2007, Loic accompagne les acteurs de l’écosystème IT vers le développement d’un business SaaS / Cloud.
Il a créé le “Club Alliances”, le “Club Cloud des Partenaires” et le « Cloud Ecosystem Forum » où éditeurs, intégrateurs, infogéreurs, revendeurs, consultants… nouent des relations business et partagent expérience et expertise.
Loic est actuellement détaché chez Aspaway, un MSP (Managed Service Provider) majeur, partenaire historique d’IBM pour l’hébergement d’applications de gestion critiques.

Nous intégrons même des infrastructures physiques et virtualisées « non cloud » qu’IBM nous fournit et gère depuis 14 ans (2001, l’époque de l’ASP, souvenez-vous!) dans leur datacenter de Montpellier.

C’est en combinant différents sourcings Cloud et en restant indépendants des datacenters et des infrastructures que nous exploitons que nous jouons pleinement notre rôle de Cloud Service Broker (du genre Managed Service Provider – Managed Cloud en l’occurence).

A chaque besoin sa solution Cloud… infogérée

Quel que soient les besoins de nos clients éditeurs, startups, intégrateurs ou DSI d’entreprises, nos architectes peuvent choisir le bon modèle de déploiement cible :

  • cloud privé hébergé : infrastructures réservées pour le client
  • cloud privé + mutualisé : certaines infrastructures sont réservées pour le client, mais des services communs sont fournis de manière mutualisée (moins cher, plus efficace, géré…)
  • cloud privé « virtuel » : par exemple au travers de configurations « bare metal » SoftLayer
  • cloud public : nous nous appuyons alors sur les « cloud computing instances » de SoftLayer, voire, dans le futur, sur les PaaS mis en place par IBM (BlueMix, PureApplication…)
  • cloud hybride sous toutes ses formes, avec plus ou moins de transparence et de continuité entre les différents environnements (accès au travers d’un portail unique, transfert de workloads, gestion unifiée…)

Ce qui nous semble important, c’est de fournir le même type de services d’infogérance (managed cloud) à nos clients, quel que soit le mode de déploiement retenu, et ce afin qu’ils puissent se concentrer sur leur business et leurs applications en nous confiant la responsabilité de tout ce qu’il y a « sous le capot »:

  • définition et mise en oeuvre des architectures et des infrastructures
  • services de pilotage, administration, sécurité, sauvegardes, PRA, support 24×7…
  • garantie de performance, disponibilité, réactivité… avec SLA…

Ecoutez à ce sujet le point de vue de Patrice Lagorsse, co-fondateur d’Aspaway, exprimé dans cet extrait d’un de nos talkshows #SaaSDiscute.

Cloud privé, public, hybride, communautaire ?

Pourquoi choisir ?

C’est l’un ET les autres, en fonction des besoins :

  • environnement : production, développements, tests…
  • localisation : france, international…
  • contraintes : réglementations, localisation des données, sécurité…
  • usage : stable, élastique, temporaire…
  • engagement : dans la durée, sans contraintes…

Pour alimenter votre réflexion sur le cloud hybride, sur sa capacité à être un moteur d’innovation et sur les points de vigilance à prendre en compte, je vous propose pour finir de partager le point de vue de François Depoortere, DSI de IRCEM qui, lui aussi, est intervenu récemment dans un des talkshows #SaaSDiscute :

Cloudchat « Cloud Hybride »

Retrouvez nos experts en ligne pour poser vos questions sur le Cloud hybride, le jeudi 16 octobre à 16h lors de notre CloudChat #cloudavis

A bientôt.

{lang: 'fr'}
About The Author
Cloud Guru

Vous souhaitez réagir sur cet article ?