Now Reading
Cloud Privé – Cloud public : Un schisme sans fondement
0

Cloud Privé – Cloud public : Un schisme sans fondement

by Cloud Guru10 avril 2012

 

Article traduit par Ivan Warren – Ingénieur avant vente logiciels et infrastructures chez Best’Ware.
L’article original en Anglais a été rédigé par  David Linthicum . Vous pouvez retrouver l’article original ici.

J’ai tout entendu en ce qui concerne les Clouds privés au cours de ces dernières années. « Les Clouds privés ne sont pas de vrais Clouds » nous disent les puristes du Cloud Public. « Les Clouds Privés sont le meilleur moyen d’aller vers le Cloud Computing » nous disent ceux qui typiquement vendent d’anciennes technologies qu’ils habillent « cloud » afin de rester au goût du jour.

L’attention doit se porter sur l’architecture et les technologies qui permettent de faire du « sur-mesure », que cela soit pour des technologies de Cloud Public ou Privé – et non sur des opinions sans fondement. Dans la mesure où vous avez fait l’analyse des besoins et que vous pouvez confirmer avoir choisi la bonne solution, il ne devrait pas y avoir de limite sur le type de solution technologique à utiliser, que cela soit Cloud Privé, Public ou Hybride.

Tous les fournisseurs  – sans exception – de Cloud Public ont également des offres de Cloud Privé. Peu importe qu’il s’agisse d’un vague partenariat avec un fournisseur de Cloud Privé ou une version  privée de leur offre de Cloud Public qu’ils vendent comme – gloups – une offre logicielle. Nombreux sont les fournisseurs qui ont été trainés – contre leur gré – à entrer dans le monde du Cloud privé, mais qui ont finalement réalisé qu’ils devaient fournir une solution adaptée au marché – c’est-à-dire à leurs clients.

L’inconvénient est que ceux qui définissent les besoins et les solutions de Cloud Computing dans les entreprises ont tendance à se ruer directement sur les solutions de Cloud Privé alors que du Cloud Public ferait très bien l’affaire. C’est l’effet « Touche pas à mon serveur » qui barre ici la route du progrès.

La vérité est que les Clouds Privés sont souvent trop chers et rajoutent de la complexité. Au lieu de réduire la quantité de matériel et de logiciels à maintenir – ils l’augmentent, et peuvent devenir de nouveaux silos de données, ce qui rend les choses encore plus complexes au lieu de les simplifier. Dans beaucoup de cas, cela réduit la valeur du Cloud Computing et augmente les risques.

Cependant, il existe des cas où le Cloud Computing devient intéressant – comme par exemple pour la mise à disposition automatique de ressources et qu’il est impératif de garder les processus et les données en interne. Un Cloud Privé est alors parfaitement adapté dans la mesure où vous vous concentrez sur sa taille, sa fonctionnalité et sa valeur pour votre métier et non sur un débat sans fin et sans fondement.

 

Article traduit par Ivan Warren – Ingénieur avant vente logiciels et infrastructures chez Best’Ware.

L’article original en Anglais a été rédigé par  xxxx . Vous pouvez retrouver l’article original ici.

{lang: 'fr'}
About The Author
Cloud Guru

Vous souhaitez réagir sur cet article ?