Now Reading
Le Cloud Computing, expliqué en 3 schémas
0

Le Cloud Computing, expliqué en 3 schémas

by Cloud Guru13 mars 2013

 

Expliquer le Cloud ? C’est un challenge permanent à chaque fois que j’anime un séminaire ou une conférence sur le sujet.
Je vous propose trois schémas qui ont comme ambition de faciliter cette compréhension du Cloud Computing, que ce soit par des professionnels de l’informatique ou des décideurs d’entreprise.

Trois composants

Je me place dans le cadre des usages professionnels du Cloud Computing.
Ces schémas sont basés sur trois idées simples :

  • Pour utiliser le Cloud Computing, une personne a besoin d’un « objet d’accès », qui sera le plus souvent un ordinateur portable, une tablette ou un smartphone.
  • Des « infrastructures informatiques » lui donneront accès à des applications hébergées sur des serveurs d’entreprises ou gérés par des tiers, et des réseaux établissent des liens entre ces objets d’accès et les serveurs.
  • Les applications, qui apportent de la valeur aux utilisateurs seront disponibles sur ces différents Clouds, publics en priorité.

Ce sont les principes de base de toute solution informatique, depuis plus de 50 ans. Ces trois composants ont toujours existé ; un terminal 3270 permettait d’accéder par un réseau SNA à un serveur IBM 360.
Ces trois schémas ont pour ambition de mettre en évidence, le plus simplement possible, les spécificités des solutions Cloud Computing.

Les objets d’accès

Un objet d’accès est un outil que je transporte avec moi pour… accéder à des applications, des usages.

article2_1
Sur ce schéma, on découvre, de gauche à droite :

  • Des navigateurs : Chrome, Firefox, IE, Opera ou Safari sont les 5 navigateurs dominants du marché. Chaque objet d’accès peut héberger un ou plusieurs de ces navigateurs. Toutes les applications, sans aucune exception, peuvent être utilisées depuis un navigateur.
  • Des objets d’accès, mobiles bien sur : chacun peux choisir un smartphone, une tablette ou un ordinateur portable, selon ses besoins, les lieux où il est et ses préférences.
  • Des réseaux sans fil : Wi-Fi, 3G ou 4G/LTE, il y aura toujours un ou plusieurs de ces réseaux haut débit disponibles.
  • L’accès au réseau Internet : ces réseaux sans fil permettent de se connecter à Internet, réseau universel qui donne accès à tous les serveurs qui hébergent les applications.

En résumé, quelles sont les caractéristiques de base d’un objet d’accès Cloud Computing :

  • Mobile.
  • Equipé d’un navigateur moderne.
  • Très grande variété : toute taille, tout système d’exploitation.
  • Se connecte à un réseau sans fil, haut débit.

Cette extraordinaire variété des objets d’accès est l’un des grands plus des solutions Cloud Computing.

Les infrastructures

Le problème de l’objet d’accès étant réglé, restent à traiter les autres composantes de l’infrastructure Cloud Computing, les réseaux et les serveurs.

article2_2
Sous son apparence complexe, ce schéma représente une réalité simple :

  • On retrouve, au centre, le réseau Internet qui sert de transporteur universel.
  • En haut, les réseaux sans fil haut débit, 3G ou 4G/LTE, sont accessibles quel que soit l’endroit où l’on se trouve, en déplacement, au siège social de son entreprise, à son domicile…
  • La ligne en pointillé rouge sépare le monde des lieux professionnels, à droite, et les lieux « grand public », à gauche. Chacun de ces espaces dispose d’accès communs et spécifiques.
  • L’accès « Wi-Fi » est disponible partout (domicile, hôtel, agence…), à l’exception des situations de mobilité.
  • Le siège social dispose d’accès direct par fibre optique à Internet et aux CCP, Centres de Calcul Privés de l’entreprise (ce que certains persistent à appeler Cloud Privés). Ces CCP sont aussi reliés par fibre optique à Internet, pour en permettre l’accès depuis tout lieu.
  • Agences, usines, magasins… tous les autres espaces professionnels de l’entreprise disposent d’accès multiples et redondants à Internet : ADSL, fibre optique, satellites… selon les besoins, le nombre d’utilisateurs et les disponibilités locales de réseaux.
  • A son domicile, en déplacement ou dans un hôtel, chacun peut se connecter à Internet soit en Wi-Fi soit en 3G/4G.
  • Tous les Cloud Publics, d’Amazon, Google, IBM, Microsoft… sont reliés au réseau Internet et donc accessibles par tout le monde, en tout lieu.

En résumé :

il y a toujours, en tout lieu, un réseau sans fil, Wi-Fi et/ou 3G/4G, qui permet de se relier à internet, et donc à tous les serveurs qui hébergent les applications auxquelles on souhaite pouvoir accéder.

Les usages ou applications

Les objets d’accès mobiles, disposant de navigateurs modernes, se connectent à des réseaux sans fil haut débit en tout lieu, comme on vient de le voir.
Ceci permet d’accéder à toutes ses applications, à tous les usages dont on peut avoir besoin pour travailler efficacement.

article2_3

Ces applications sont accessibles dans des Cloud publics, communautaires ou les CCP.

On trouve, sur ce troisième schéma :

  • Les objets d’accès, reliés à un réseau sans fil.
  • Un service de SSO, Single Sign On, hébergé sur un Cloud public qui va, selon les personnes et les lieux où l’on se connecte, autoriser des accès sécurisés à tous les services que l’on a le droit d’utiliser.
  • Des Clouds publics, utilisés en priorité, pour tous les usages universels SaaS (Software as a Service) tels que :
    • Communication et Collaboration, ou « participatique » (SmartCloud for Social Business, Google Apps…)
    • Applications transverses : CRM, pilotage RH ou gestion budgétaire
    • Décisionnel et Big Data.
    • BPM : Business Process Modelisation.
    • BPaaS : Business Process as a Service : ces centaines de processus très standards, disponibles clefs en main, tels que Amiando pour la gestion des événements ou Concur pour la gestion des voyages.
  • Des Clouds Communautaires, disponibles dans certains métiers comme le transport (Amadeus) ou la finance (Visa) et qui hébergent des applications métiers mutualisées.
  • Les Centres de Calculs Privés (anciennement appelés Clouds privés), où sont hébergées les applications développées spécifiquement par une entreprise (Cobol, Java…) ou les ERP historiques tels que SAP ou Oracle Applications.
  • Des frontaux, serveurs d’applications, permettent l’accès depuis un navigateur à toutes ces applications.

En résumé :

Tout objet d’accès mobile me permet, avec toute la sécurité nécessaire, d’accéder à tous les services (applications) dont j’ai besoin, qu’ils soient hébergés sur des Cloud publics et communautaires ou dans les Centres de Calcul Privés de mon entreprise.

Le Cloud Computing, mais c’est très simple…

Je considère qu’il est indispensable que tout dirigeant, tout informaticien comprenne les bases du Cloud Computing, fondation de l’essentiel des usages informatiques d’ici la fin de cette décennie.
Est-ce que ces trois schémas vont aider à cette compréhension ?
Je l’espère…

Louis Naugès
Depuis plus de 30 ans, Louis Naugès aide les entreprises à mettre en œuvre les solutions innovantes du monde de l’informatique.
Avec Revevol, créé en 2007 et présent dans plus de 10 pays, il accompagne les entreprises dans leur migration vers le Cloud Computing, les solutions SaaS, Software as a Service, prise en compte de la mobilité et des attentes des «digital natifs». Il est le père du concept de R2I, Révolution Industrielle Informatique, la plus profonde mutation que le monde de l’informatique ai jamais connu.

{lang: 'fr'}
About The Author
Cloud Guru

Vous souhaitez réagir sur cet article ?