Now Reading
La Blockchain au secours de l’écologie
0

La Blockchain au secours de l’écologie

by Cloud Guru11 février 2019

Alors que l’intérêt des consommateurs pour les crypto-monnaies et la technologie blockchain est basé sur un gain financier spéculatif, il est toujours rafraîchissant de voir son utilisation envisagée pour de plus grandes causes. C’est exactement ce qu’IBM espère réaliser, avec un test pilote récent pour déterminer si les technologies de chaînes de blocs et d’Internet des objets peuvent aider à suivre l’utilisation des eaux souterraines dans l’état américain de Californie.

En collaboration avec l’organisation à but non lucratif Freshwater Trust et le fournisseur de capteurs satellites SweetSense, le projet IBM cherche à lutter contre l’utilisation non durable des eaux souterraines. La principale raison pour laquelle la Californie a été ciblée est que l’emplacement abrite l’une des zones aquifères les plus exposée aux États-Unis.

En réalité, l’idée du projet est d’utiliser des capteurs IoT pour transmettre les niveaux d’utilisation des eaux souterraines en temps réel. Afin d’obtenir les données de manière transparente et sécurisée, les capteurs IoT transféreront les données au système IBM blockchain sous-jacent. […]

Plus précisément, le projet extraira des données du delta de la rivière Sacramento-San Joaquin, qui couvre environ 1 100 milles carrés. Il est également important de noter que la rivière abrite une quantité importante d’espèces animales et végétales, y compris des poissons protégés par la loi.

Le partenariat soutenu par IBM a également indiqué qu’il envisageait d’intégrer un tableau de bord central qui permettra à un éventail de parties prenantes, notamment des organismes de réglementation, des financiers et des agriculteurs, d’accéder aux données en temps réel sur les eaux souterraines. Plus tard, si le projet aboutit, la technologie peut être utilisée pour acheter et vendre des actions d’eaux souterraines.

Cela permettra essentiellement aux organismes de réglementation d’encourager des niveaux d’utilisation durables des eaux souterraines. Par exemple, si un intervenant achète des actions dans les eaux souterraines, mais utilise par la suite plus de niveaux que ne le permettent ses actions, il peut simplement acheter davantage d’actions d’autres parties prenantes qui disposent d’un excédent.

Nathan Wangusi d’IBM Research Africa explique que le concept mis à l’essai en Californie pourrait potentiellement faciliter la transition vers des agriculteurs basés en Afrique. Dans ce que Wangusi appelle «crédit pour les eaux souterraines», le chercheur a ajouté que cette technologie permettrait aux agriculteurs d’échanger leurs ressources d’eau entre homologues. En outre, le chercheur d’IBM aurait également déclaré : «La blockchain offre une visibilité sur l’extraction de l’eau et tient un registre à ce sujet, tout en aidant à la transparence et à la capacité de négocier des actifs. »

Pour en savoir plus :
> L’article de Blockonomi (en anglais)

Vous souhaitez nous soumettre un article pour publication ou avez besoin d’assistance pour en écrire un ou plusieurs ? Contactez nous ci-dessous pour en discuter !

{lang: 'fr'}
About The Author
Cloud Guru

Vous souhaitez réagir sur cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.