Now Reading
Big Data et Cloud : minimisez vos temps d’IO – 2
0

Big Data et Cloud : minimisez vos temps d’IO – 2

by Cloud Guru4 juillet 2013

la première partie de cet article se trouve ici

Le temps du SSD  

Pour réduire ces temps de service la technologie  solid-state drive (SSD) a base de disks flashes a émergé. J’ai déjà décrit dans un précedent blog sur smarter computing l’usage optimisé de ces composants dans du matériel IBM.  

Link :  http://www.smartercomputingblog.com/smarter-storage/expansive-ssd/

Dans cette approche  nous mélangeons des SSD rapides avec des SAS conventionnels et en utilisant la fonctionnalité IBM EasyTiering, nous répartissons de façon automatique au mieux les données.

Cependant même si toutes les données étaient placées sur SSD le temps de service n’est réduit que d’un facteur 5 (1 ms comparé a 5 ms) par rapport a des disques SAS.

Avec ce scénario idéal enrichissons notre table:  

Demande d’I/O

Par le processeur

Temps de service    

Interprétation de l’I/O par le  processeur

Temps d’I/O

total  

Facteur d’amélioration

Temps (µs)  SAS

100

5,000

100

5,200 µs

1x 

Temps (µs)  SSD 

100

1,000

100

1,200 µs

5x 

Ceci est correct et suffisant dans de nombreux cas mais existe t’il une autre solution qui accélère de façon drastique nos I/Os ?  Comment construire un « booster » ? 

Comment changer la donne ?

article4_1

Texas Memory Systems (TMS) est un leader dans la fabrication de composants flash et plus spécifiquement dans le monde des mémoires flash. La récente acquisition de cette compagnie par IBM a vu émerger une nouvelle gamme de produits chez Big Blue : The IBM FlashSystem family.

Ces dispositifs permettent un temps de service de 200 µs ! Voici notre changement d’échelle !

Comparons à nos précédents résultats :  

Demande d’I/O

Par le processeur

Temps de service    

Interprétation de l’I/O par le  processeur

Temps d’I/O

total  

Facteur d’amélioration

Temps (µs)  SAS

100

5,000

100

5,200 µs

1x 

Temps (µs)  SSD 

100

1,000

100

1,200 µs

5x 

Temps (µs) 

IBM FlashSystem 

100

  200

100

  400 µs

20x 

Récemment avec un de mes clients nous avons positionné un IBM FlashSystem dans  sa production utilisant une base de données Oracle.

L’équipe fut stupéfaite un peu comme si un conducteur de malle poste avait pu connaitre internet….

Les résultats étaient en production tout a fait comparables à ceux du marketing !

Par exemple dans le cas d’une requête consommatrice en IO (99% d’I/O wait) celle-ci est passée de 4 000 secondes a… 200 secondes.  Nous  retrouvons bien notre amélioration de 20x. 

Les processus en tête de liste des consommations I/O, ont disparu pour laisser apparaitre de façon plus satisfaisante des processus limités par les processeurs.  Avec des processeurs mieux chargés les temps de batch ont été fortement réduits de l’ordre de 25- 30 %.

De plus en dehors de cet aspect performance remarquable l’implémentation en production est vraiment simple et étonnante.

Avec des techniques de mise en miroir classiques nous n’avons rien révolutionné dans le reste de l’infrastructure client. Le client continue à utiliser son stockage (avec ses fonctions de copie et réplication),  sa sauvegarde,  et d’une façon générale n’a rien changé avec ses procédures en place.

La duré de l’intervention fut de 4h.

IBM FlashSystem est un matériel 1U facilement logeable dans le datacenter, économique en terme de place, d’énergie et compétitif au prix/performance comparé au SAS et SSD.   

Conclusion

Nous sommes au début d’une nouvelle ère  avec l’utilisation intensive d’IBM FlashSystem.

Ces solutions sont peu intrusives et peuvent être combinées avec les architectures actuelles. Cela permet de réduire de façon significative les temps de réponse, et sont plus que complémentaires aux solutions plus classiques de type SSD.

Cette approche innovante répond parfaitement aux attentes Big Data, smarter computing et Cloud.  

« Chéri, J’ai rétréci les gosses » est un film. “Cheri, J’ai rétréci les I/Os” est une réalité!

Demandez à votre contact IBM d’essayer cette étonnante technologie. Vous pouvez aussi me tweeter pour toute discussion sur le sujet.

Philippe Lamarche
Philippe Lamarche est architecte avant vente dans la division hardware d’IBM. Après une douzaine d’années passées dans le design et conceptions de composants (processeurs, mémoires, ASICs) au centre IBM de Corbeil-Essonnes, il a rejoint la divison hardware (Systems Technology Group) en 1995. Après avoir occupé diverses positions d’avant vente technique sur la plateforme Power/AIX, il est aujourd’hui en charge de la définition d’architectures sur l’ensemble des composants des gammes IBM et plus particulièrement sur la partie PureFlex. A ce titre il travaille sur les gros projets Cloud IBM actuels incluant des Integrateurs majeurs du marché. Auteur de plusieurs « redbooks », il participe au blog IBM mondial « Thoughts on Smarter Computing ».

{lang: 'fr'}
About The Author
Cloud Guru

Vous souhaitez réagir sur cet article ?