Now Reading
Amazon Web Service vers le modèle Hybride ?
0

Amazon Web Service vers le modèle Hybride ?

by Cloud Guru26 mars 2012

Amazon Web Services (AWS), leader dans le Cloud Public, aurait annoncé un partenariat avec la start-up Eucalyptus.
Kareen Frascaria, dans un article de ZDNet, analyse cette nouvelle et ses conséquences. Extraits :

Si aucun communiqué officiel ne figure encore sur les sites des intéressés, une bonne dizaine d’articles de la presse IT américaine et quelques analystes ont pourtant propagé l’info.
La technologie open source d’Eucalyptus systems, sortie de l’Université de Californie à Santa Barbara en 2008, permet notamment de bâtir des Clouds Privés. Premier atout, son ouverture, avec le support de multiples technologies de virtualisation, Xen, KVM et VMware. Deuxième atout, sa compatibilité totale avec les API d’EC2 (Elastic Cloud) et ECB (Elastic Cloud Storage) d’AWS. Une capacité qui lui permet d’utiliser et de réutiliser les outils, images et scripts AWS pour manager les Cloud privés des entreprises.

C’est donc précisément pour cette compatibilité avec son Cloud Public que AWS s’est allié avec la start-up, cette dernière étant aussi partenaire d’autres grands comme Dell ou RedHat. L’idée d’AWS, plutôt bonne, est de pouvoir offrir à ses clients …un ticket pour le Cloud Hybride. Et c’est bien ici que l’on parle de révolution.
Car au delà de l’annonce -qui en passant, reste un beau gage de crédibilité pour Eucalyptus- il s’agit en effet d’un aveu. Amazon Web Services reconnait ainsi, pour la première fois de sa vie, que les Clouds privés et hybrides peuvent bel et bien être une réalité pour les entreprises.

Tout le monde veut de l’AWS EC2 chez soi
AWS EC2, souvent critiqué et traité de «dinosaure du Cloud » par bon nombre de nouveaux entrants, reste, et restera «le Cloud-étalon».
AWS EC2 est une référence, et AWS fascine. « Aux Etats-Unis, c’est une tendance. Beaucoup d’entreprises recherchent à avoir de l’Amazon-liked. Car Amazon reste une référence», nous confiait il y a quelques semaines lors de son passage à Paris Reza Malekzadeh, Directeur Marketing de Nimbula, une société créée par des anciens de AWS.

Selon lui, en matière de Cloud, Amazon n’a pas encore d’égal pour contenter les entreprises. « Plus elles y restent, plus elles sont accros à Amazon. Mais au bout d’un certain temps, la facture est violente. Alors elles vont tenter de recréer quelque chose de proche au Cloud d’Amazon, mais chez eux. Pour y parvenir, les sociétés auront donc besoin de technologies d’orchestration et de facturation ».

Enfin, il faut bien le dire, Amazon AWS reste un des plus gros Cloud jamais bâti. Il y a quelques jours, Huan Liu, chercheur chez Accenture Technology Labs publiait un billet qui laisse songeur. Selon ses calculs (allez voir, ça vaut le détour), Amazon utiliserait sur ses 7 datacenters, près de …un demi-million de serveurs ! Invérifiable auprès de Amazon, mais néanmoins crédible.

Pour en savoir plus :
> Lire l’article de ZDNet

{lang: 'fr'}
About The Author
Cloud Guru

Vous souhaitez réagir sur cet article ?