Now Reading
6 Rameurs dans le Tsunami Cloud – Retour vers le Futur 1
0

6 Rameurs dans le Tsunami Cloud – Retour vers le Futur 1

by Cloud Guru20 décembre 2013

Au delà du « closing » (de business), décembre est aussi la période des bilans annuels et des réflexions sur l’année à venir.

Je relis des articles clés sur le Cloud et son écosystème, dont ceux que j’ai moi-même écrits cette année.

Voici la première partie (6 rameurs) de la revue de mes prédictions 2013 (l’article Ecosystème Cloud 2013 : 6 Surfeurs et 6 Rameurs dans le Tsunami Cloud est aussi disponible en anglais sur Thoughts on Cloud US).

La seconde partie (6 surfeurs) sera publiée demain.

retour-vers-le-futur-1

Le texte d’origine est en noir. Les paragraphes en bleu présentent mon point de vue sur ce qui s’est vraiment passé en 2013. Je reviendrai sur certains de ces points dans un prochain article sur le thème des prédictions pour 2014.

Commençons donc par revisiter ce que j’avais titré ainsi :

6 rameurs – 2013 ne sera pas n’a pas été de tout repos pour les acteurs IT traditionnels

  1. 1.    VARs et SSII ESN :

Beaucoup de revendeurs à valeur ajoutée (Value Added Resellers) et de sociétés de services hésitent encore à embrasser le Cloud. Ils vont commencer à ressentir la pression des nouveaux « pure players » du Cloud, revendeurs ou intégrateurs SaaS et autres «Cloud Brokers» (courtiers en services Cloud). Le nombre d’opportunités de ventes perdues face à des propositions Cloud et SaaS va exploser en 2013.

En fait, les pure players sont encore restés timides cette année, mais c’est en train de changer ! Par contre, ça y est, les SSII (pardon, les ESN!), et les VARs sont désormais dans la phase du « comment » et non plus du « pourquoi » en ce qui concerne le Cloud.

  1. 2.    VADs :

Les grossistes à valeur ajoutée (Value Added Distributors) font la promotion de leurs innovantes plateformes d’agrégation de services Cloud. Mais leur adoption par le « channel » va prendre plus de temps que prévu. Les fournisseurs doivent d’abord correctement intégrer leurs services Cloud dans ArrowSphere, StreamOne et autres plateformes. Par ailleurs les VADs sont lents à se transformer pour le Cloud et n’ont pas encore établi leur pertinence et leur crédibilité de distributeurs de services Cloud.

Pour la 3ème année d’affilée, Arrow ECS et TechData ont présenté leurs solutions d’agrégation de services Cloud à Partner VIP! ArrowSphere et StreamOne peinent à décoller vraiment. Par contre, Arrow ECS a compris l’intérêt d’apporter un catalogue d’offres aux MSPs et exploite ArrowSphere à cet effet. Intéressant, mais différent de la promesse initiale de l’agrégation de services Cloud pour VARs. A suivre…

  1. 3.    ISVs :

Les éditeurs de logiciels (ISV, Independent Software Vendors) traditionnels sont submergés d’alternatives pour exploiter le Cloud. Ils font face à trop d’options pour porter leurs applications sur le Cloud ou pour développer des solutions Cloud natives. Tout en gardant un œil sur la concurrence des « pure players », ils doivent aussi décider comment et à quelle vitesse intégrer la mobilité, le big data, le social business, etc… Pas simple !

Eh, non, toujours pas simple de s’y retrouver dans la jungle des offres

  • des MSPs et CSPs de tout poil… dont Aspaway et IBM/SoftLayer, bien sûr,
  • des fournisseurs de technologies / plateformes de PaaS, de mobilité, de big data, de social business, etc… qu’il devient urgent d’exploiter.
  1. 4.    MSPs :

Les fournisseurs de services d’infogérance et/ou d’hébergement (Managed Service Providers) ont du mal à trouver une position solide dans le cloud. Doivent-ils s’attaquer à un marché IaaS/PaaS en cours de commoditisation par les Amazon, Google, MS Azure, IBM SmartCloud et les nouveaux arrivants tels que CloudWatt ou Numergy ? Peuvent-ils réussir dans des niches verticales ou communautaires à forte valeur ajoutée ? Ceux qui offrent encore du Cloud Canada Dry souffrent pour rester à flot dans le tsunami Cloud. Quant aux Telcos, je n’ai pas une bonne vision de leur capacité à sortir du lot en 2013.

Beaucoup de mouvements dans ce secteur en 2013. La guerre du IaaS fait rage. IBM ferme SmartCloud Enterprise après le rachat hautement stratégique de SoftLayer. Les MSPs, poussent comme des champignons en France. Mais leur maîtrise du Cloud est encore imparfaite et leur spécialisation / verticalisation n’est pas encore très visible.

  1. 5.    Grands fournisseurs établis :

Les gros constructeurs et fournisseurs de technologies courent après l’or du Cloud depuis deux ou trois ans. Mais ils n’ont pas encore totalement adapté leurs processus, leurs indicateurs clés de performance (KPIs) et leurs mécanismes de reporting aux nouvelles règles du jeu du Cloud. Si on y rajoute la difficulté à faire évoluer les compétences internes et les cultures, on comprend que l’accélération du Cloud n’est pas une promenade de santé pour eux non plus !

Lente évolution dans ce domaine, mais j’ai perçu un changement chez les entités IBM telles que IBM Software Group ou IBM Technology Services : le Cloud est maintenant partout ou, tout du moins, dans tous les évènements et dans la plupart des campagnes marketing.

  1. 6.    Cloud Builders :

Les intégrateurs d’infrastructures et autres CSI (Consultants and Systems Integrators) font tous des plans pour vendre, concevoir, mettre en œuvre et opérer des infrastructures de clouds privés et hybrides. Mais ils peinent à attirer, développer et garder les bons talents et compétences pour se différencier et se positionner en experts cloud. Ils ont aussi du mal à proposer des solutions en OPEX (payez en fonction de votre usage) au lieu de CAPEX (achetez votre infrastructure Cloud).

Pas d’évolution radicale ici, en dehors du fait que la grande majorité des aspirants « Cloud Builders » essaient de développer, avec plus ou moins de bonheur, un business de MSP.

A demain pour la deuxième partie de ce retour vers le futur de l’écosystème Cloud :

6 surfeurs – 2013 va faire a fait briller certains acteurs du Cloud.

Loïc Simon
Depuis 2007, Loic accompagne les acteurs de l’écosystème IT vers le développement d’un business SaaS / Cloud.
Il a créé le “Club Alliances”, le “Club Cloud des Partenaires” et le « Cloud Ecosystem Forum » où éditeurs, intégrateurs, infogéreurs, revendeurs, consultants… nouent des relations business et partagent expérience et expertise.
Loic est actuellement détaché chez Aspaway, un MSP (Managed Service Provider) majeur, partenaire historique d’IBM pour l’hébergement d’applications de gestion critiques.

{lang: 'fr'}
About The Author
Cloud Guru

Vous souhaitez réagir sur cet article ?